Mot du recteur
Daniel McMahon, recteur
Université du Québec à Trois-Rivières 
  • Créée en 1969
  • Membre du réseau de l’Université du Québec
  • Plus de 280 programmes, répartis aux trois cycles d’études
  • Près de 14 500 étudiants
  • Plus de 73 700 diplômés
  • Plus de 1 700 employés
  • uqtr.ca

Le campus de l’UQTR à Drummondville a été inauguré le 14 janvier 2016. Cette date est certes l’une des plus importantes de l’histoire de notre établissement. La concrétisation d’un projet d’université de par la volonté active d’une communauté régionale est une première au Québec. La présence de l’UQTR à Drummondville constitue un formidable levier de développement pour le Centre-du-Québec, dans une région privée jusque-là d’un campus et où la demande était très forte pour l’expertise que seule une université peut fournir.

Cette inauguration marque le début d’une nouvelle phase de croissance de l’UQTR. Au cours de l’exercice 2015-2016, des décisions importantes ont été prises, des documents de stratégie ont été adoptés, des actions ont été engagées qui sont de nature à dynamiser cette croissance et à permettre la réalisation du Plan stratégique 2015-2020, adopté le 2 novembre 2015 à la suite d’une vaste consultation.

Planification stratégique

L’équipe de direction a reçu du conseil d’administration le mandat de diffuser largement le Plan stratégique 2015-2020 dans la communauté universitaire et à l’extérieur, d’entreprendre sa réalisation dans les meilleurs délais et de faire rapport périodiquement aux instances sur les progrès accomplis.

Rappelons les principaux éléments de ce plan qui mènera l’UQTR au-delà de son cinquantième anniversaire. Reposant sur les valeurs d’excellence, de collégialité, de créativité et d’intégrité, il comporte cinq enjeux :

  1. leadership et positionnement,
  2. études et formations distinctives,
  3. la recherche comme moteur d’innovation, de création et d’excellence,
  4. saine gestion et gouvernance,
  5. mobilisation de la communauté universitaire.

Dix orientations et vingt-six objectifs découlent de ces enjeux. Pour vérifier l’atteinte de ces objectifs, des indicateurs ont été choisis et des cibles ont été fixées. Ainsi, l’Université reconnaît l’importance et les bénéfices d’une gestion rigoureuse, informée et centrée sur la mesure de la performance. Elle sera donc en mesure de procéder à une évaluation en cours de route, d’en présenter les résultats année après année et de rectifier le tir au besoin.

Redressement financier et chantiers

Par ailleurs, le plan de redressement financier qui sera soumis au conseil d’administration au début du prochain exercice permettra à l’Université de revenir à l’équilibre budgétaire en 2020-2021.

Dans ce but, la direction a annoncé, au printemps 2016, la constitution de cinq chantiers dont la mise en œuvre, à l’intérieur d’un calendrier précis, permettra d’enregistrer des progrès significatifs dans autant de champs prioritaires pour le développement de l’Université : amélioration continue et organisation du travail; recrutement, intégration et réussite des étudiants; communication et partenariats; tableaux de bord et outils de gestion; optimisation de l’offre de cours.

Recherche et innovation

Par ailleurs, le Plan de la recherche stratégique 2016-2020 a été adopté par le conseil d’administration le 14 mars 2016. La recherche, la création et l’innovation y sont mises au service des six thématiques suivantes : l’énergie; les matériaux innovants et le développement durable; l’environnement et les services rendus par les écosystèmes; le développement socioéconomique; la santé des communautés inclusives et sûres; les langues, la culture et la société. Ce plan sera complété, au cours de l’exercice 2016-2017, par le Programme d’aide à la recherche institutionnelle, qui portera à la fois sur le financement, le soutien et la valorisation de la recherche.

Pour 2015-2016, les données préliminaires sur le financement de la recherche montrent un total général de 22 555 243 $, en hausse de 1,9 % par rapport aux données définitives de l’exercice 2014-2015. Le financement externe forme 50,8 % de ce total. Les fonds en provenance du Conseil de recherches en sciences et en génie (CRSNG) du Canada forment 43,9 % du financement fédéral octroyé à l’UQTR. Et les montants octroyés par le Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC) forment 48,8 % du financement provincial.

Inscriptions, programmes et relations internationales

L’UQTR entreprend cette nouvelle phase de son évolution sur des bases solides. Elle a connu une très forte croissance de ses effectifs étudiants depuis le début du millénaire. En 2015-2016, malgré un contexte démographique défavorable, le nombre d’inscriptions s’est stabilisé. Les inscriptions définitives aux trois cycles confondus n’ont que légèrement baissé (0,2 %), atteignant 14 487 étudiants.

Parmi les nouveaux programmes s’étant ajoutés à l’offre de cours, mentionnons un DESS en thérapie du sport, un microprogramme de 1er cycle en identification des besoins et soutien des élèves en difficulté en contexte inclusif, ainsi qu’un programme court de 2cycle en pratique participative et intervention psychosociale. De plus, le MBA a été délocalisé à Madagascar, au Sénégal et au Cameroun. Cette année, l’Université a offert 70 cours en ligne à ses étudiants, aux 1er et 2e cycles, de même que deux cours en ligne ouverts aux masses (CLOM), qui ont connu un grand succès.

En ce qui concerne la dimension internationale, l’UQTR a mis en œuvre 46 nouvelles ententes et en a poursuivi 123 autres, en collaboration avec 143 organisations partenaires situées dans 45 pays. On note une augmentation de 17 % des accords de coopération mis en œuvre en matière de recherche, de mobilité, de formation délocalisée et diplômante, de recrutement et de transfert d’expertise.

En somme, pour tout ce qui concerne sa mission d’enseignement, de recherche et de service aux collectivités, l’Université du Québec à Trois-Rivières affiche une belle santé et entreprend dans l’enthousiasme la réalisation de son Plan stratégique 2015-2020.

En terminant, je tiens à remercier les étudiantes et les étudiants qui ont choisi l’UQTR, de même que l’ensemble de la communauté universitaire, pour son engagement soutenu. Je veux également saluer le travail vigilant des membres du conseil d’administration.

À l’UQTR, nous faisons preuve d’audace et entrevoyons l’avenir avec confiance!

Daniel McMahon, FCPA, FCA