L'Observatoire sur la chiropratique
Découvrir. Comprendre.
  Niveau supérieur

Lombalgie, soins chiropratiques et consommation d'opioïdes

Titre original :
Association between utilization of Chiropractic Services for Treatment of Low-Back Pain and Use of Prescription Opioids.

Auteurs:
Whedon, J.M., Toler, A.W.J., Goehl, J.M. and Kazal, L.A.
Health Services Research, Southern California University of Health Sciences, Whittier, CA.
Community and Family Medicine, Geisel School of Medicine at Dartmouthf, Hanover, NH.
Reference: The journal of Alternative and Complementary Medicine, Vol 24. Number 6, 2018, pp.552-556

Introduction :

Les opioïdes sont une catégorie de médicaments puissants qui sont généralement prescrits pour soulager la douleur. Aux États-Unis, plus de 650 000 prescriptions d’opioïdes sont dispensées chaque jour [1]. Il existe peu de preuves que les opioïdes améliorent la douleur chronique, la fonction ou la qualité de vie, alors que leur utilisation à long terme entraîne diverses complications et pourrait éventuellement entraîner une dépendance [2]. Peu d'attention a été accordée aux traitements non-pharmacologiques comme traitement de première intention pour le soulagement de la douleur lombaire. Récemment, l’American College of Physicians a recommandé de privilégier les traitements non pharmacologiques pour le soulagement des douleurs [3]. Une étude rétrospective de réclamations d’assurances portant sur plus de 160 000 personnes a révélé que les soins chiropratiques pouvait conduire à une utilisation réduite d’opioïdes [4]. L’objectif de l’étude de Whedon et al. était de d’évaluer l’association entre les soins chiropratiques et le taux de prescription d’opioïdes.

 Méthodologie :

Les auteurs ont utilisé la base de données des réclamations administrée par le département de la santé et des services sociaux du New Hampshire afin d’identifier les patients âgés entre 18 et 99 ans, inscrits dans un régime de soins de santé en 2013 et en 2014 et ayant eu au moins deux consultations dans les 90 jours suivant un diagnostic principal de lombalgie. Les sujets avec un diagnostic de cancer ont été exclus. Parmi les sujets inclus dans l’étude, deux cohortes ont été créées : 1) sujets ayant consulté un chiropraticien pour des douleurs lombaires et 2) les sujets n’ayant pas reçu de services d’un chiropraticien pour traiter leur douleur lombaire. Les auteurs ont d'abord comparé les cohortes en ce qui concerne les taux d'ordonnances d'opioïdes et les coûts reliés pour les années 2013 et 2014. Par la suite, afin de réduire le risque de biais de sélection, les auteurs ont utilisé la méthode de pondération par score de propension afin de créer des cohortes équivalentes à des fins de comparaison. La régression logistique a ensuite été utilisée pour comparer les patients ayant reçu des services de chiropratique à ceux n’ayant pas eu recours aux soins chiropratiques en ce qui concerne la probabilité d'une prescription d'opioïdes en 2014. Les auteurs ont également effectuer des contrôles pour tenir compte des données socio-démographiques, l'état de santé du patient et la présence de comorbidités.

 

Résultats :

La cohorte de patients ayant eu recours aux soins chiropratiques incluait 6868 patients alors que celles des patients n’ayant pas eu recours aux soins chiropratiques incluait 6516 patients. Les caractéristiques générales des participants étaient semblables dans les deux groupes. Le taux de prescription d’opioïdes était de 19% dans la cohorte avec soins chiropratiques alors que ce taux atteignait 35 % dans la cohorte sans soins chiropratiques. En 2013, les frais en lien avec des prescriptions d’opioïdes étaient de 74 % plus faible dans la cohorte avec soins chiropratiques, alors que les frais en lien avec les consultations médicales pour douleurs lombaires étaient 78 % moins élevés chez les utilisateurs de soins chiropratiques.  Par ailleurs, la probabilité ajustée de prescription d’opioïdes en 2014 était 55 % plus faible dans le groupe ayant reçu des soins chiropratiques (OR : 0,45, intervalle de confiance à 95% : 0,4 - 0,47; p < 0,0001).

Conclusion :

Les auteurs ont observé une différence significative en ce qui a trait au taux de prescriptions d’opioïdes ainsi qu’aux frais relatifs aux consultations médicales et aux prescriptions d’opioïdes chez les utilisateurs de soins chiropratiques au New Hampshire. La probabilité de prescription d’opioïdes était également significativement plus faible. Par contre, les raisons sous-jacentes de la corrélation négative entre les soins chiropratiques et le taux de prescriptions d’opioïdes demeurent inconnues.

 

Étude Forces / faiblesses:

Forces:

  • Grand échantillon;
  • Les facteurs de confusion pris en compte via l'analyse de régression avant l'analyse des données.

Faiblesses:

  • Le devis de l’étude permet uniquement de démontrer qu’il existe une association entre les soins chiropratiques et l’utilisation d’opioïdes, il est impossible de déterminer un lien de causalité;
  • Des facteurs tels que l'apparition, la localisation anatomique et la gravité de la douleur n'ont pas été inclus dans l'analyse de régression et pourraient influencer les résultats;
  • Malgré le fait que les auteurs aient utilisé le score de propension pour créer des cohortes comparables et que plusieurs facteurs confondants aient été pris en compte dans l’analyse, certaines différences relatives aux caractéristiques des sujets, à leurs croyances et attitudes, leurs habitudes de vie et leur prédisposition à utiliser de la médications peuvent exister.

Références supplémentaires:

  1. The Opioid Epidemic: By the Numbers. Centers for Disease Control and Prevention. U.S. Department of Health and Human Services, 2016. .
  2. Chou, R., et al., The effectiveness and risks of long-term opioid therapy for chronic pain: a systematic review for a National Institutes of Health Pathways to Prevention Workshop. Ann Intern Med, 2015. 162(4): p. 276-86.
  3. Qaseem, A., et al., Noninvasive Treatments for Acute, Subacute, and Chronic Low Back Pain: A Clinical Practice Guideline From the American College of Physicians. Ann Intern Med, 2017. 166(7): p. 514-530.
  4. Rhee, Y., et al., Narcotic drug use among patients with lower back pain in employer health plans: a retrospective analysis of risk factors and health care services. Clin Ther, 2007. 29 Suppl: p. 2603-12.

 

Dr Marc Drolet, chiropraticien
17 mai 2019