Accueil

  Première page     Page précédente    Page     Page suivante     Dernière page  

À propos de nous

L’Observatoire québécois du loisir (OQL), désormais dirigé par les professeurs Marc-André Lavigne et Jean-Marc Adjizian, est né en 2003 de l'initiative du professeur émérite André Thibault. Il repose sur une collaboration entre le ministère de l'Éducation du Québec, le Laboratoire en loisir et vie communautaire (LLVC) de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), de l’Association québécoise du loisir municipal (AQLM), de Sport-Québec, du Conseil québécois du loisir (CQL) et du réseau des unités régionales de loisir et de sport (URLS). Il a comme mission d’éclairer les décisions des acteurs du loisir public en repérant et rendant compte des tendances en matière d’attentes de la population, de pratiques professionnelles, de politiques publiques et de l’ensemble des facteurs qui composent leur environnement. Presque deux décennies plus tard, ces collaborations permettent toujours à l’OQL de partager les besoins et tendances, ainsi que le développement et l’innovation en matière de loisir au Québec, mais aussi à l’international. L'OQL est le médiateur entre la pratique et la recherche.

En savoir plus

Bulletins de l’observatoire
québécois du loisir


Vol. 20 Numéro 6
Comprendre et accompagner les transformations du loisir public/ André Thibault, professeur émérite
Les voix sont nombreuses à constater que le loisir public s’est investi de plus en plus dans des champs
nouveaux qui semblent parfois éloignés de son champ traditionnel et que, en plus, il ajoute des
dimensions nouvelles au champ du loisir lui-même. On se demande s’il y a un risque que ces additions
changent radicalement le mandat du loisir public et le submerge. L’intégration des nouveautés ne se fait
pas, on se contente d’additionner. Or, il y a consensus pour affirmer que le loisir public doit prendre ses
choix en main et prendre l’initiative de renouveler sa propre définition.
En accord avec la mission de l’Observatoire québécois du loisir, ce bulletin veut identifier et expliquer les
grands déterminants du loisir public que reflètent tous ces changements et examiner leurs effets. Cette
connaissance approfondie des déterminants permettra aux acteurs du loisir public de rester plus facilement
aux commandes de son développement et de ne pas être victimes des pressions qui s’exercent au quotidien.
Humblement, ce bulletin propose des pistes de réflexion.
Lire le bulletin complet(nouvelle fenêtre)
Vol. 20 Numéro 5
Le « loisir sérieux » Entrevue avec Robert Stebbins/ Jean-Marc Adjizian Ph.D. avec la collaboration de Gilles Pronovost, professeur émérite
L'équipe de l'OQL a rencontré le professeur Stebbins en mars 2022 afin de discuter de son parcours, de sa perspective
du loisir sérieux et de l’importance de ce concept pour les professionnels en loisir. Ce bulletin est un court
résumé du généreux entretien offert par Robert A. Stebbins.
Lire le bulletin complet(nouvelle fenêtre)
Vol. 20 Numéro 4
Les analyses secondaires de données sur les traumatismes craniocérébraux et commotions cérébrales en loisir et en sport au Québec - Synthèse/ Par Émilie Belley-Ranger, Ph. D. Direction de la sécurité dans le loisir et le sport
Qu’ont en commun Sydney Crosby, Tua Tagovailoa et Maxence Parrot? Ils ont tous les trois subi une ou des commotions cérébrales dans leurs sports et leurs cas ont été grandement médiatisés. Bien que la problématique des commotions cérébrales soit prévalente dans les sports professionnels et de haut niveau, elle l’est également dans la pratique de sports amateurs et d’activités physiques récréatives.
Lire le bulletin complet(nouvelle fenêtre)
  Première page     Page précédente    Page     Page suivante     Dernière page  

Vidéos intéressants

Pour l’Observatoire québécois du loisir, il me fait plaisir de vous présenter, sa structure, sa mission et ses principaux produits.

L’Observatoire a été créé en 2003 de l’initiative du professeur émérite André Thibault. L’Observatoire est maintenant dirigé par les professeurs Marc-André Lavigne et Jean-Marc Adjizian du Département de loisir, culture et tourisme de l’Université du Québec à Trois-Rivières. La structure de l’Observatoire repose sur un important réseau de collaborateurs et plus particulièrement le ministère de l’Éducation du Québec, qui est aussi un partenaire subventionnaire, le Laboratoire en loisir et vie communautaire de l’Université du Québec à Trois-Rivières, de l’Association québécoise du loisir municipal, de Sports Québec, du Conseil québécois du loisir, du Réseau des unités régionales de loisir et de sport et aussi de collaborateurs de l’international.

La mission de l’Observatoire est d’éclairer les décisions des acteurs du loisir public. Ces acteurs sont des professionnels, professeurs, étudiants, provenant surtout du réseau public, de différents ministères notamment, privé ainsi que des milieux associatifs, éducatifs, etc.

À l’aide de son important réseau de collaborateurs, l’équipe de l’Observatoire repère et rencontre des tendances en matière d’attentes de la population, de pratiques professionnelles, de politiques publiques et de l’ensemble des facteurs qui composent leur environnement.

L’Observatoire est un médiateur entre la pratique professionnelle et la recherche scientifique. Il vise le développement et l’innovation en matière de loisir au Québec. Il est utile de préciser que pour l’Observatoire, le loisir s’écrit avec un grand L. Il est culturel, sportif, communautaire, scientifique, touristique et de plein air.

L’Observatoire diffuse gratuitement sur son site internet différents produits : 16 bulletins annuels portant sur des thématiques variées, des rapports originaux ou produits par des partenaires, des veilles thématiques. Il permet également l’accès à des outils tels que la Bibliothèque électronique en loisir et le Portail des gestionnaires de bénévoles.

L’Observatoire favorise la rencontre des acteurs du loisir public par le développement de journées thématiques de l’Observatoire.

Situé au cœur du Département d’études en loisir, culture et tourisme, tout en recherchant la collaboration externe, l’Observatoire compte sur une équipe composée de professeurs, professeurs émérites, de professionnels et d’étudiants provenant des 3 cycles universitaires.