Accueil

  Première page     Page précédente    Page     Page suivante     Dernière page  

À propos de nous

L’Observatoire québécois du loisir (OQL), désormais dirigé par les professeurs Marc-André Lavigne et Jean-Marc Adjizian, est né en 2003 de l'initiative du professeur émérite André Thibault. Il repose sur une collaboration entre le ministère de l'Éducation du Québec, le Laboratoire en loisir et vie communautaire (LLVC) de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), de l’Association québécoise du loisir municipal (AQLM), de Sport-Québec, du Conseil québécois du loisir (CQL) et du réseau des unités régionales de loisir et de sport (URLS). Il a comme mission d’éclairer les décisions des acteurs du loisir public en repérant et rendant compte des tendances en matière d’attentes de la population, de pratiques professionnelles, de politiques publiques et de l’ensemble des facteurs qui composent leur environnement. Presque deux décennies plus tard, ces collaborations permettent toujours à l’OQL de partager les besoins et tendances, ainsi que le développement et l’innovation en matière de loisir au Québec, mais aussi à l’international. L'OQL est le médiateur entre la pratique et la recherche.

En savoir plus

Bulletins de l’observatoire
québécois du loisir


Vol. 21 Numéro 7
Orienter et faciliter la mise en œuvre d’initiatives de prêts  d’équipements récréatifs et sportifs au Québec / Marie-Eve St-Pierre M. Sc., professionnelle de recherche à l'Observatoire québécois du loisir
Ce bulletin fait suite à celui qui s’intitule Les prêts d’équipements récréatifs et sportifs : une solution aux obstacles à la pratique régulière d’activités physiques? (vol. 21, no 6), lequel faisait notamment ressortir les nombreuses retombées positives des initiatives de prêts d’équipements sportifs et récréatifs. Cette suite aborde les principaux facteurs de réussite et les principaux constats suivant une série d’entretiens
avec des acteurs d’initiatives européennes de prêts d’équipements. Ces initiatives constituent des sources d’inspiration pouvant faciliter la mise en œuvre au Québec de projets de prêts d’équipements récréatifs et sportifs et peuvent contribuer à l’élaboration de mécanismes d’évaluation efficaces pour analyser plus en
profondeur les initiatives québécoises actuelles et en assurer leur pérennité. Les informations présentées dans ce bulletin sont essentielles pour faciliter et orienter les actions de mise en œuvre des banques régionales et unités mobiles d’équipements récréatifs et sportifs du plan d’action Pour retrouver le plaisir d’être actif du
ministère de l’Éducation.
Lire le bulletin complet(nouvelle fenêtre)
Vol. 21 Numéro 6
Les prêts d’équipements récréatifs et sportifs : une solution aux obstacles à la pratique régulière d’activités physiques? / Marie-Eve St-Pierre M. Sc., professionnelle de recherche à l'Observatoire québécois du loisir
Le manque d’accès à des équipements récréatifs et sportifs est parfois identifié comme un frein à la pratique régulière d’activités physiques, sportives et récréatives, notamment chez les clientèles les plus vulnérables. Le principal obstacle réside dans les coûts d’acquisition ou de location de ces équipements nécessaires à la pratique. Afin d’amoindrir cet obstacle, le ministère de l’Éducation (MEQ) a annoncé le 13 mai 2022 une mesure de soutien aux banques régionales et unités mobiles d’équipements récréatifs et sportifs dans le plan d’action Pour retrouver le plaisir d’être actif. Le gouvernement s’y est engagé à investir 40,7 M$ pour assurer l’accès aux équipements récréatifs, sportifs et adaptés partout au Québec. Dès lors, l’équipe plein air de la Direction du sport, du loisir et de l’activité physique (DSLAP) du MEQ a mandaté l’Observatoire québécois du loisir afin de réaliser une veille de nature à récolter l’information pertinente sur diverses initiatives de prêts d’équipements récréatifs et sportifs dans d’autres provinces canadiennes et à l’étranger. Ce bulletin présente les résultats de cette veille qui nous apparaissaient les plus pertinents.
Lire le bulletin complet(nouvelle fenêtre)
Vol. 21 Numéro 5
Inclusion des personnes trans et non binaires dans les sports 2 - Solutions concrètes proposées par les personnes de la diversité de genre /  Amélie Keyser-Verreault
Comme nous l’avons vu dans le premier bulletin sur l’inclusion des personnes trans et non binaires dans les sports, l’environnement sportif est peu accueillant pour les personnes de la diversité de genre. Dans ce second bulletin, nous proposons quelques pistes d’action de nature à rendre les milieux des sports plus inclusifs.
Lire le bulletin complet(nouvelle fenêtre)
  Première page     Page précédente    Page     Page suivante     Dernière page  

Vidéos intéressants

Pour l’Observatoire québécois du loisir, il me fait plaisir de vous présenter, sa structure, sa mission et ses principaux produits.

L’Observatoire a été créé en 2003 de l’initiative du professeur émérite André Thibault. L’Observatoire est maintenant dirigé par les professeurs Marc-André Lavigne et Jean-Marc Adjizian du Département de loisir, culture et tourisme de l’Université du Québec à Trois-Rivières. La structure de l’Observatoire repose sur un important réseau de collaborateurs et plus particulièrement le ministère de l’Éducation du Québec, qui est aussi un partenaire subventionnaire, le Laboratoire en loisir et vie communautaire de l’Université du Québec à Trois-Rivières, de l’Association québécoise du loisir municipal, de Sports Québec, du Conseil québécois du loisir, du Réseau des unités régionales de loisir et de sport et aussi de collaborateurs de l’international.

La mission de l’Observatoire est d’éclairer les décisions des acteurs du loisir public. Ces acteurs sont des professionnels, professeurs, étudiants, provenant surtout du réseau public, de différents ministères notamment, privé ainsi que des milieux associatifs, éducatifs, etc.

À l’aide de son important réseau de collaborateurs, l’équipe de l’Observatoire repère et rencontre des tendances en matière d’attentes de la population, de pratiques professionnelles, de politiques publiques et de l’ensemble des facteurs qui composent leur environnement.

L’Observatoire est un médiateur entre la pratique professionnelle et la recherche scientifique. Il vise le développement et l’innovation en matière de loisir au Québec. Il est utile de préciser que pour l’Observatoire, le loisir s’écrit avec un grand L. Il est culturel, sportif, communautaire, scientifique, touristique et de plein air.

L’Observatoire diffuse gratuitement sur son site internet différents produits : 16 bulletins annuels portant sur des thématiques variées, des rapports originaux ou produits par des partenaires, des veilles thématiques. Il permet également l’accès à des outils tels que la Bibliothèque électronique en loisir et le Portail des gestionnaires de bénévoles.

L’Observatoire favorise la rencontre des acteurs du loisir public par le développement de journées thématiques de l’Observatoire.

Situé au cœur du Département d’études en loisir, culture et tourisme, tout en recherchant la collaboration externe, l’Observatoire compte sur une équipe composée de professeurs, professeurs émérites, de professionnels et d’étudiants provenant des 3 cycles universitaires.