Accueil

LES APTONYMES

une curiosité linguistique

CENTRE CANADIEN DES APTONYMES (CCA)

nouvelle adresse:   www.uqtr.ca/aptonymes

ancienne adresse:    www.uqtr.ca/~bougaief/Aptonyme/index.html (non fonctionnelle)

bougaieff

André Bougaïeff

Université du Québec à Trois-Rivières

Veuillez cliquer sur Aptonymes en haut de page à gauche pour accéder à la liste de noms.

Sur votre mobile, veuillez toucher les trois barres jaunes en haut à gauche pour accéder à la liste de noms.

L'excellent site Thot Cursus en formation et culture numérique, où notre site se trouve référencé, vaut également le détour.

Notre site est consacré à la diffusion de la curiosité linguistique que l'on nomme LES APTONYMES, et au développement d'une liste à partir d'exemples que nos lecteurs et lectrices auront trouvés dans les journaux, les bottins et les publications variées. Un aptonyme est un " nom de famille d'une personne qui est étroitement lié à son métier ou à ses occupations", selon la définition donnée par le Grand dictionnaire terminologique de l'Office québécois de la langue française.

Aptonymes récemment ajoutés à la liste:

Alévèque, Alpe, Ball, Bassaler, Basset, Bedaine, Bedon,Bézhéger, Billetdoux, Breton, Bruneseau, Caussinus, Chaperon, Charpentier, Chaudron, Comette, Couve, Culoiseau, Dauphin, Debabbi, Delors, Desbourdes, Ducrotté, Dufumier, Dunlop, Dupont-Gravel, Graille, Krimo Rabet, Ladéroute, Laprise, Lascaud, Lechien, Lechypre, Lécuyer, Lejoyeux, Limame, Litout, Lys, Mabille, Machtou, Malaboeuf, Malassi-Sanchez, Mamelle, Maltête, Marchand, Millepied, Mouton-Frisé, Padieu, Purseigle, Selles, Snyers, Souterraine, Taret, Trump.

Ball, l'aptonyme ultime

L'aptonyme ultime, le moins connu et néanmoins le plus célèbre dans le monde entier, est le nom du graphiste américain Harvey Ball (1921-2001) inventeur du Smiley (emoticône) emoticon en 1963, logo reconnaissable partout aujourd'hui. Harvey Ball n'aurait perçu que 45 dollars pour cette création, et n'en aurait tiré aucun bénéfice financier lorsque ce logo fut diffusé massivement sur divers supports. Il omit même d'en enregistrer les droits d'auteur. D'autres ont fait fortune avec son idée. 

Origine du mot aptonyme

En 1995, le mot aptonyme ne figurait dans aucun dictionnaire de français. Par notre site, nous avons lancé le mot cette année-là dans internet, et le terme s'est très rapidement propagé dans les réseaux sociaux de langue française. Le mot aptonyme est un néologisme cité dans l'ouvrage The Study of Names, Greenwood Press, 1992, p.42,  publié par Frank Nuessel, professeur de linguistique à l'Université de Louisville, Kentucky . On peut lire un extrait du livre de Frank Nuessel à The study of Names.

Selon Nuessel, le mot "aptonyme" contient le radical d'origine latine "apte" qui signifie "approprié, qui convient exactement ". La deuxième partie du mot, "nyme", provient du grec "onuma", qui signifie "nom". La rencontre d'un nom de personne et du métier exercé par cette personne est en principe fortuite. Mais à y regarder de plus près, il semblerait que le hasard fasse parfois des associations vraiment surprenantes. Yaurait-il malgré toute une influence du nom sur le choix de carrière?....mmmm...La question se pose...

Le médecin psychiatre suisse Carl Jung , fondateur de la psychologie analytique et collègue de Sigmund Freud, a abordé le phénomène de rapport de causalité entre deux évènements dans une étude intitulée Synchronicité. Selon Jung, ce phénomène serait ' l'occurrence simultanée d'au moins deux événements qui ne présentent pas de lien de causalité, mais dont l'association prend un sens pour la personne qui les perçoit. ' Cette notion s'articule avec d'autres notions de la psychologie jungienne, comme ceux d'archétype et d'inconscient collectif.

La liste d'aptonymes, présentée en ordre alphabétique, grandit à mesure que nous recevons des exemples pertinents. Vous la trouverez en cliquant vers le haut de la page.

Prenez toutefois le temps de parcourir cette page d'accueil. Vous y trouverez des liens vers des textes qui ne manqueront pas de vous étonner. La liste elle-même - plus de 400 aptonymes - vous ouvrira des horizons insoupçonnés sur les rapports des patronymes avec l'histoire et la culture de langue française, passée ou contemporaine.

Pour prendre tout d'abord conscience de l'immense diversité des aptonymes, veuillez consulter les photos d'aptonymes à cette adresse.

Lisez ensuite le fascinant article sur L'origine des noms , publié dans la revue Historia par Yann Grandeau, auteur de " A la recherche de vos ancêtres " (Stock), 1980.

Cet article est une des clés qui permet de comprendre l'origine aptonymique de nombreux patronymes français d'aujourd'hui. On pourra le compléter par l'ouvrage de Michel Vincent, Noms de famille, familles de noms, Plon, 1987.

Dans le cadre d'une enquête sur les patronymes en France, vous trouverez  aussi des noms de famille inusités comme PetLacrotte et Vachier .

Vous lirez  également un article très bien documenté sur  l'histoire des patronymes , étude publiée en 2002 par un chercheur du CNRS. Vous y trouverez également les références sur deux autres études du même domaine.

Dans notre liste globale, de Caroline Aigle, première femme pilote de chasse de l'armée de l'air française à Marco Velo, champion cycliste, vous ferez la connaissance de Simone Loterie, qui a gagné le gros lot, du docteur Pippi-Sallé, urologue, du tandem de grammairiens Gobbe et Tordoir, du philosophe Robert Grossetête et de nombreux autres, tous plus surprenants les uns que les autres.

À la fiche Labelle-Binette, simple canular d'étudiant qui a pris une dimension planétaire grâce à internet ces dernières années, vous saluerez les tandems probables Lavoie-Ferré, Tétrault-Cauchon, Lalumière-Dufour, Jetté - Lapierre.

Vous découvrirez plus loin les duos Lavigne - DescôteauxLeboeuf - BourguignonLeboeuf - Haché, et les cabinets de médecins ildefonse - Monceix (qui ne sont pas une légende) et Mouton - Frisé.

Il y a les trois Mercier, qui sont mercières, ou les trois Robinet, qui sont plombiers, et enfin Sylvie Caisse, caissière dans une Caisse populaire au Québec. 

Vous apprendrez les métiers exercés par messieurs BrûléCrevé et Amesse, qui ont tous trois comme prénom Yvon

Vous vous doutez également de ce que vend le commerçant Jean-Pierre Fusil

L'hyper-aptonyme de Louise Desjardinsqui est directrice de l'école des Marguerites située rue Beauchamp,  est à noter, ainsi que celui de Ghislaine Lafleur dont la mère s'appelait Marguerite Lafleur-Deschamps, sans oublier Daniel Sangsue, auteur de publications sur les vampires, et dont les parents habitent rue de l'Étang.

Vous saluerez au passage des personnages importants comme Philippe Trépant, l'ancien président de l'Union française des industries du pétrole, Jean-René Fourtou, président d'honneur du Conseil de surveillance de la société Vivendi Universal, James Traficant le représentant du Congrès américain, décédé en 2014, ou enfin Jean-Claude Trichet, président de la Banque centrale européenne  de 2003 à 2011, impliqué dans L'Affaire du Crédit Lyonnais en 1990. 

Les aptonymes vous suivent du berceau à la tombe: 

Si vous attendez un enfant, vous avez le choix entre les gynécologues Soulacroup et Condom. 

Ce sont les docteurs Bobo et Lemort qui vous soigneront, avec l'aide de l'infirmière Piquemal.

Si vous avez des problèmes plus spécifiques de gastro-entérologie, les docteurs BedenneDucreux et Ducrotté seront certainement à vos petits soins. Le vétérinaire Lechien soignera de façon très attentive votre toutou. 

Le dentiste très compétent Machtou prendra soin de vos dents. L'opticien Leborgne vous fera d'excellentes lunettes et vos déprimes saisonnières seront prises en charge par le professeur Lejoyeux.

Vous pourrez vous détendre avec l'excellente musique flamenco du duo de guitaristes Malassi - Sanchez.

Entretemps, Josée Lavigueur vous maintiendra dans une excellente forme physique.

Après cela, Michel Litout, critique littéraire et journaliste, vous intéressera par ses propositions de lectures.

Et, quand tout est dit, la maison de pompes funèbres de Théodore Sansregret  (à prononcer à voix haute...) se chargera de vous mener vers l'éternité.

Le grand projet de conservation de l'eau de l'ancien ministre québécois de l'Environnement et de l'eau, André Boisclair, vous intéressera, mais peut-être pas autant que l'histoire de la vie du champion olympique de Judo David Douillet, qui vous touchera certainement.

Au Québec, les aptonymes les plus célèbres sont incontestablement Pierre Plouffe, le champion de ski nautique, ainsi que Thierry Debeur, expert en karaté et en gastronomie. Le Debeur est, pour le Québec, l'équivalent du Gault et Millau bien connu en France. On peut aussi y ajouter les noms de Joanne Lalumière de la compagnie Hydro-Québec et Brigitte Bougie de la chaîne Radio-Canada, beaucoup entendues durant la tempête de verglas cataclysmique qui s'était abattue sur le Québec en janvier 1998 et qui avait causé une gigantesque panne d'électricité. Deux ans auparavant, en 1996, des inondations non moins catastrophiques s'étaient produites aussi au Québec. Les journalistes du réseau de télévision TVA Robert Plouffe et Pierre Trempe avaient été dépêchés sur les lieux du sinistre.

Il ne faut pas non plus laisser dans l'ombre les aptonymes célèbres comme De GaullePoincaréSaint-JustPivotOraisonCarêmeCrossBataille, Billetdoux, Petipa, MillepiedForte, ni enfin Élisée Reclus, le grand géographe voyageur, et en même temps un très beau contraptonyme. 

Et vous ne devez pas oublier Geneviève Poitrine, qui  faisait partie des nourrices du premier dauphin Louis-Joseph, fils du roi de France Louis XVI et de la reine Marie-Antoinette. On l'a d'ailleurs accusée d'avoir transmis au dauphin la tuberculose, maladie qui entraînera la mort de ce dernier à sept ans et demi.

Elle serait également à l'origine de la popularisation (par Marie-Antoinette) de la comptine Malbrough s'en va-t-en guerre, qu'elle chantait au dauphin et que Marie-Antoinette reprit au clavecin.

Si vous voulez élargir vos horizons culturels, allez jeter un coup d'oeil à nos citations littéraires où vous verrez les grands personnages de l'humanité donnant leur opinion sur l'aptonymie et les aptonymes. Vous-même pourrez allonger ladite liste, en nous faisant parvenir vos suggestions. Exemples de citation: Je suis venu, j'ai vu, j'ai aptonymisé. (Jules César); Soldats! Je suis content de vos aptonymes. (Napoléon); Les aptonymes, c'est moi ! (Louis XIV); Tous les réactionnaires sont des aptonymes de papier. (Mao Ze Dong); Je suis un aptonyme ! (président John Kennedy, dans son discours devant le mur de Berlin).

Un très beau site, créé par les élèves du lycée " Élisée Reclus (1830 - 1905) " de la ville de Sainte-Foy-la-Grande dans le département de la Gironde en France, lui est consacré.

Saviez-vous que le mot le mot " francophonie " a été créé au 19e siècle par son homonyme "Onésime Reclus (1837 - 1916)", également grand géographe voyageur?

Le nom de Pierre Poivre (1719-1786), botaniste passionné par la culture des épices, dont le poivre, fait également partie des aptonymes célèbres. 

Comme dessert, après votre steak au poivre, vous ne manquerez pas, en dégustant une délicieuse tarte à la fraise, de rendre hommage non seulement à Amédée-François Frézier (1682 - 1773), introducteur de la fraise blanche du chili en France, mais aussi à la commune de Plougastel en Bretagne, haut lieu de la fraise en France, connue pour son superbe Musée de la Fraise et du Patrimoine de Plougastel-Daoulas. Et ce sont les agronomes Dufumier et Purseigle qui pourraient vous en parler aussi.

Pour vous rappeler l'épidémie de la maladie de la vache folle dans les années 1990, les noms de Gilbert Mouthon, Roger Laflamme et de Cowburn vous intéresseront probablement.

Il y a aussi le cas très particulier d'un bébé nommé "Espn", à cause de son père, passionné de la chaîne de télévision de sports américaine ESPN...Et le prénom est légal. Dans la même veine, ne manquez pas, au nom Dunlop, de lire ce que la compagnie de pneus Dunlop du Canada a proposé aux ressortissants canadiens portant le même nom...tout à fait étonnant!

Ne manquez pas de lire l'article publié en France le 20 août 2000 dans le magazine Sud-Ouest Dimanche, qui porte sur l'ouvrage préparé par bock  sur les aptonymes en France. Vous y ferez la connaissance du docteur Bobo, des dentistes ChicotCarie et Vieilledent, et de beaucoup d'autres.

Vous pourrez lire les articles publiés sur les aptonymes par le journaliste Antoine Robitaille

du quotidien Montréalais Le Devoir. L'article du 11 août 2000 est une présentation générale du phénomène.

Celui du 18 août 2000 porte plus spécifiquement sur notre site.

Merci beaucoup à Antoine Robitaille, dont les articles nous ont amené de nombreux nouveaux lecteurs.

On trouvera d'autres aptonymes dans les pages du quotidien Le Devoir.

Merci également à Hélène de Billy, et à Sélection du Readers Digest, qui vient de publier l'article " La langue qui rit " à propos d'Antoine Robitaille dans Sélection du Readers Digest du mois de novembre 2005, article qui fait référence à notre site, et qui nous a apporté de nombreux lecteurs.

Nous présentons également l'article Pourquoi M. Tempête est spécialiste de météo.

Ce texte est la traduction de l'article original en anglais Why Mr. Storm Studies Weather

Un de nos lecteurs nous a signalé que l'aptonymie serait  aussi désignée par l'expression " vocation patronymique ". En anglais, le terme aptronym -- inversion des deux premières lettres de patronym -- fait aussi concurrence à aptonym

Cela mène à un débat terminologique sur le contraire des aptonymes: Pauline Langlais était, en 1998, responsable du programme de français au ministère de l'Éducation du québec, et, en 1946, Marie Langlais, de langue française, a épousé Thom French, de langue anglaise . Cela constitue le contraire d'un aptonyme, donc, ce serait un 'anti-aptonyme', ou bien un 'inaptonyme', ou bien un 'hicanonyme', ou bien encore, un 'contraptonyme' (notre préférence...). Le débat est lancé...

Nous remercions Alain Zalmanski d'avoir ouvert depuis mai 2001 le Centre d'études et de recherches sur les aptonymes (CERA) pour la France, à l'adresse http://www.fatrazie.com/aptonymes.htm.

Le CERA est, pour la France, l'équivalent du CCA. Le CERA fournit  des listes complètes, car la cueillette des aptonymes s'y fait de façon systématique par la recherche des noms de nature aptonymique du bottin téléphonique de la France, contrairement à la façon de procéder du CCA, où la cueillette des données est aléatoire.

Quand vous nous proposez de nouveaux exemples d'aptonymes, veuillez préciser, dans la mesure du possible, l'année et les circonstances où vous avez trouvé l'aptonyme en question, de manière à donner le plus d'authenticité possible à votre exemple. 

Plus de 425 aptonymes ont été relevés: nombre respectable atteint par notre site, le premier de son espèce - mais non plus le seul - sur les réseaux internet de langue française. 

Grand merci à toutes les personnes qui nous ont si aimablement aidé à constituer cette liste.

Les appels proviennent des provinces canadiennes comme le Québec, Terre-Neuve, l'Ontario, le Nouveau-Brunswick, la Colombie-Britannique, l'Alberta, et de pays comme la France, la Belgique, la Suisse et Israël. 

Le responsable du site est André Bougaïeff, professeur de linguistique française à l'Université du Québec à Trois-Rivières, à qui vous voudrez bien adresser vos exemples à l'adresse : andre.bougaieff@uqtr.ca

Vous trouverez d'autres sites intéressants du même auteur à http://www.uqtr.ca/bougaiefQuand vous y êtes, cliquez sur l'onglet " RECHERCHE" ou sur l'onglet " TECFÉE ".

La ville de Trois-Rivières se trouve exactement à mi-chemin des villes de Québec et de Montréal, sur la rive nord du Saint-Laurent. C'était, à une époque, la capitale mondiale de la fabrication du papier. La publication du quotidien The New York Times en dépendait totalement.

La pratique régulière de l'aptonymie chasse la morosité et la déprime, comme en fait foi le dicton bien connu " Un aptonyme par mois, est synonyme de joie." C'est aussi un bon contrepoids à la folie de l'époque actuelle.

Université du Québec à Trois-Rivières

Janvier 1995

Énoncé de confidentialité