Revue québécoise de psychologie
Détails
  Actualiser les données      uqtr.ca       Déconnecter     
37
1
2016
Titre : ALEXITHYMIE ET PSYCHOPATHOLOGIE CHEZ DES FEMMES QUI CONSULTENT POUR DES PROBLÈMES D’ALIMENTATION [ALEXITHYMIA AND PSYCHOPATHOLOGY IN WOMEN SEEKING HELP FOR AN EATING DISORDER]
Auteur(s) : Annie Aimé ; Caroline Cyr ; Marie-Michèle Ricard ; Guylaine Guèvremont ; Chantal Bournival
Thème : LES TROUBLES DE LA CONDUITE ALIMENTAIRE
Résumé : L’alexithymie est associée à des troubles des conduites alimentaires (TCA). L’étude actuelle s’intéresse aux relations entre l’alexithymie, les comportements alimentaires problématiques et la psychopathologie. Cent trente-quatre femmes ont rempli des questionnaires en ligne évaluant l’alexithymie, les attitudes et comportements alimentaires problématiques, l’estime de soi, le perfectionnisme et les symptômes dépressifs. Les résultats montrent que les participantes qui obtiennent un score d’alexithymie élevé présentent une symptomatologie alimentaire et générale significativement plus élevée. Les régressions linéaires effectuées révèlent que les symptômes dépressifs prédisent significativement le degré d’alexithymie et celui-ci prédit la présence de comportements compensatoires. Les résultats de l’étude indiquent la pertinence d’évaluer plus systématiquement le degré d’alexithymie chez les personnes qui consultent pour des difficultés alimentaires et d’agir sur celle-ci.
Abstract : Alexithymia has been associated with eating disorders. The present study examines relationships between alexithymia, problematic eating behaviours and psychopathology. One hundred thirty four women completed online questionnaire assessing alexithymia, problematic eating attitudes and behaviours, self-esteem, perfectionism and depressive symptoms. Results show that participants with higher alexithymia scores reported a significantly higher eating symptomatology and were at higher risk of psychopathology. Linear regressions reveal that depressive symptoms significantly predict the degree of alexithymia and alexithymia predicts compensatory behaviours. The study findings suggest that alexithymia should be more systematically evaluated and treated in individuals seeking help for eating problems.