RECUEIL DE TEXTES
Haifa
  Niveau supérieur       Imprimer  
 
 
D'après Jules Michelet (1798-1874)
 
Sur les collines qui bordent la Meuse s'élève le village de Domrémy. C'est que Jeanne d'Arc a entendu, il y a cinq cents ans, des voix mystérieuses.  
Un jour d'été, dans une prairie, la jeune bergère a vu une lumière et a entendu ces mots: ' Jeanne, tu vas aller au secours du roi de France'. Malgré les craintes de ses parents et la méfiance du curé de sa paroisse, la jeune fille est partie avec une escorte de soldats.  
Après onze jours de voyage, elle est arrivée chez le Dauphin. Il s'est caché parmi ses courtisans pour éprouver la jeune fille qui ne lui inspire pas confiance. Elle ne l'a jamais vu auparavant, mais elle le reconnaît pourtant. Jeanne lui a demandé une armée et Charles l'a accordée à cette jeune fille à la fois si humble et si autoritaire.  
En quelques semaines, elle a délivré Orléans. C'est ainsi qu'elle a pu conduire Charles VII à Reims et le faire sacrer. Elle s'est courageusement battue contre l'ennemi et a toujours donné du courage à ses hommes parfois défaillants...  
Puis viennent les jours sombres, la prison de Rouen et les longs interrogatoires. Jeanne est prisonnière. Elle n'a plus d'armée, plus de drapeau, plus de soldats. Elle a froid, elle a faim, elle est seule. Elle sait qu'elle va mourir.  
En effet, on la brûle sur un bûcher devant dix mille personnes. Devant ce spectacle, elle a demandé aux gens de prier pour elle, et elle a dit : 'Je vous pardonne'. Tous ont pleuré, y compris les soldats anglais. L'un d'eux, épouvanté par leur acte, a crié : 'Nous sommes perdus, nous avons brûlé une sainte !' 
Jeanne a vécu et est morte dans la ferme conviction de sa mission divine. Elle n'a pas vu l'achèvement de son œuvre. Sa tâche s'est terminée plusieurs années après sa mort. Mais elle ne s'est pas sacrifiée en vain. On peut bien dire que c'est elle qui a sauvé la France du joug étranger.  
 
* * * / / / * * *


Nombre d'accès : 70645
Dernière mise à jour | 2020-03-12