Natacha Brunelle, Ph.D.
(RÉ)SO 16-35

 

logoRéso

 www.reso1635.ca

(RÉ)SO 16-35 est un programme de recherche en partenariat qui poursuit l’objectif d’analyser et de favoriser les trajectoires de désistement de la délinquance et la (ré)intégration sociocommunautaire des jeunes judiciarisés âgés de 16 à 35 ans. Il apparaissait essentiel de travailler en amont, auprès des jeunes, pour éviter la chronicité de leur problématique et des impacts associés. Comme plusieurs d’entre eux présentent des problèmes multiples, il fallait encourager une meilleure intégration des services qui leur sont offerts. Pour ce faire, le programme vise à favoriser les processus de collaboration et de co-construction des savoirs entre les organismes tant publics que communautaires. Le meilleur moyen d’y parvenir est de créer un véritable réseau d’échanges intersectoriels de connaissances, de pratiques et d’expertises. De cette façon, (RÉ)SO 16-35 permettra d’appliquer des stratégies d’intervention concertées.

La structure de gouvernance du programme est dite « bicéphale » ; elle est autant orientée vers la recherche que vers la pratique. En ce sens, Natacha Brunelle, professeure au Département de psychoéducation de l’UQTR, agit en qualité de directrice scientifique et Daniel Bellemare, directeur général de la Maison Radisson à Trois-Rivières, comme directeur communautaire. 

 Natacha Brunelle 2019     Daniel Bellemare

En tout, six projets de recherche, mobilisant des méthodologies mixtes, quantitatives et qualitatives, seront menés conjointement par 22 milieux partenaires de la Mauricie–Centre-du-Québec, de Montréal et de Québec et par 14 chercheurs rattachés à cinq universités. Ces projets accorderont de l’importance tant aux perceptions des personnes judiciarisées elles-mêmes (axe 1) qu’aux prestataires de services (axe 2) et culmineront avec l’identification de stratégies d’actions intersectorielles et la mise en place d’un projet pilote (axe 3).

 

Quatre objectifs seront poursuivis : 

  • Décrire les trajectoires de désistement de la délinquance et de la (ré)intégration sociocommunautaire des jeunes judiciarisés ;
  • Analyser les liens de collaboration entre les différents acteurs du désistement de la délinquance et de la (ré)intégration sociocommunautaire des jeunes judiciarisés ;
  • Élaborer des stratégies d’actions intersectorielles pour favoriser le désistement de la délinquance et la (ré)intégration sociocommunautaire des jeunes judiciarisés ;
  • Concevoir, mettre en œuvre et évaluer l’implantation d’un projet pilote intersectoriel répondant aux besoins des jeunes judiciarisés dans le cadre de leur désistement et de leur (ré)intégration sociocommunautaire.

Les étudiants de maîtrise et de doctorat ainsi que les stagiaires postdoctoraux auront une place de choix dans ce partenariat puisqu’ils seront intégrés à différents niveaux dans les projets de recherche et activités de mobilisation des connaissances, notamment grâce à du soutien financier. 

 Au cours des sept prochaines années, le programme (RÉ)SO 16-35 œuvrera pour que les jeunes judiciarisés puissent compter sur une meilleure intégration des services et pour que la société soit plus sûre et inclusive. 

 

 

 

Axes de recherche

Références

 

 

 

 


 

 


Dernière mise à jour | 2019-12-09