Réserve de la biosphère
du Lac-Saint-Pierre


Accueil | Accès restreint | FAQ |Nous joindre

Réseau mondial
Le zonage et la spatialisation des fonctions
Zonage RB rogné Une réserve de la biosphère contient trois types de zones

Selon les termes de la Stratégie de Séville, les réserves de biosphère doivent comporter, pour remplir leurs multiples fonctions, une ou plusieurs aires centrales, une zone tampon bien identifiée et une aire de transition flexible. Pour relever les nouveaux défis qui se posent, il importe d'adopter un zonage plus intégré. 


 

  1. Une ou des aires centrales
    • Les aires centrales visent à conserver d'importantes particularités et fonctions écologiques, où seules les activités de recherche ou de surveillance continue sont permises.
    • L'aire centrale, outre sa fonction de conservation, contribuer à une série de services d'écosystèmes chiffrables, du point de vue du développement, en termes économiques (séquestration du carbone, stabilisation des sols, qualité de l'air et de l'eau, etc.). De même, les possibilités d'emploi peuvent venir en complément des objectifs de conservation (par exemple dans l'éducation environnementale, la recherche, la réhabilitation de l'environnement, la conservation).
  2. Une ou des zones tampons
    • Les zones tampons sont des territoires dans lesquelles les usages pratiqués ne doivent pas perturber les zones protégées. (ex : observation et l'écotourisme).
    • Une attention particulière doit être portée aux zones tampons. Elles ont pour rôle de réduire au maximum les effets négatifs des activités humaines sur les aires centrales. Outre ce rôle, elles ont leur propre fonction, intrinsèque, « indépendante », de maintien de la diversité biologique et culturelle anthropogénique. Les zones tampon peuvent avoir également dans un contexte spatial étendu une fonction de connectivité, en reliant les éléments de biodiversité des aires centrales à ceux des aires de transition.
  3. Une aire de transition extérieure ou d'influence
    • L'aire de transition extérieure à l'intérieur de laquelle se pratiquent des activités humaines responsables à l'égard des ressources naturelles (agriculture, industries, habitations, etc.).
    • Les aires de transition qui se caractérisent par une utilisation multiple des terres sont là où vivent et travaillent les populations humaines. Elles ont un rôle central dans le développement socio-économique. Par le passé, aucune délimitation géographique n'était exigée pour une aire de transition. Or, l'apparition de perspectives et de plans de coopération, la mise en œuvre de projets de coopération et la défense d'une citoyenneté responsable appellent la création de frontières précises, faciles à accepter et à comprendre. 

 Source : Plan d'action de Madrid pour les réserves de biosphère (2008-2013), p. 19.

 
SITE WEB 

Concepteur : André Barabé 

NOUS JOINDRE

C.P. 65 Nicolet, Québec, J3T 1A1
Téléphone : (450) 494-0885
Courriel : info@biospherelac-st-pierre.qc.ca

© Coopérative de solidarité de la Réserve de biosphère du Lac-Saint-Pierre