Réserve de la biosphère
du Lac-Saint-Pierre


Accueil | Accès restreint | FAQ |Nous joindre

Végétation
Marécages

Le marécage est une terre humide boisée

Une eau de surface stagnante ou à écoulement lent apparaît saisonnièrement ou persiste pour de longues périodes. Le sol est donc saturé d'eau. Ces habitats sont très abondants dans la région du lac Saint-Pierre. Ils couvrent environ 14% de la superficie cartographiée de la végétation.

Le marécage arborescent

Lorsque les espèces ligneuses qui y dominent sont des arbres le marécage est dit arborescent. De tous les peuplements de cette catégorie, l'érablière argentée ressort particulièrement. Ces peuplements d'érables argentés, de plus en plus rares au Québec, couvrent de grandes superficies dans la région du lac Saint-Pierre, un des derniers endroits où ce groupement végétal est encore présent en bonne condition. On les trouve notamment dans l'est des îles et sur la frange riveraine du lac. Généralement à maturité, et quelques fois surannés, ces peuplements, outre l'érable argenté qui y est dominant, sont aussi composés de frênes de Pennsylvanie et d'orme d'Amérique. L'importance de ces dernières espèces est plus grande dans les érablières jeunes. D'autres espèces arborescentes peuvent aussi être présentes tel peuplier deltoïde, le prunier noir (etc.) et, dans les érablières à maturité, le noyer cendré.

Le marécage arbustif

Les marécages arbustifs sont dominés par des plantes ligneuses de moins de cinq mètres de hauteur. Les espèces les plus caractéristiques de ce type d'habitat au lac Saint-Pierre sont le saule pétiolé, le saule noir et l'aulne rugueux.

Les marécages constituent des habitats très importants pour la faune

Les forêts inondées servent d'habitat de nidification pour certaines espèces de canards barboteurs.

D'autres oiseaux, associés de plus ou moins près aux milieux humides y nichent aussi.

Les forêts matures sont utilisées parfois comme site de reproduction du grand héron.

Ces milieux abritent aussi une faune diversifiée associée aux habitats riverains : reptiles, mammifères (raton-laveur, campagnol des champs, etc.

Les marécages, lorsqu'inondé au printemps, sont des sites d'alimentation recherchés par diverses espèces de poissons. La perchaude dépose ses œufs à l'intérieur du marécage arbustif ou en bordure du marécage arborescent.


Source : Ministère du Loisir, de la Chasse et de la Pêche du Québec (1987), Les habitats et la faune de la région du lac Saint-Pierre : Synthèse des connaissances. Directions régionales de Montréal et de Trois-Rivières, pp. 17-20.

 
SITE WEB 

Concepteur : André Barabé 

NOUS JOINDRE

C.P. 65 Nicolet, Québec, J3T 1A1
Téléphone : (450) 494-0885
Courriel : info@biospherelac-st-pierre.qc.ca

© Coopérative de solidarité de la Réserve de biosphère du Lac-Saint-Pierre