Réserve de la biosphère
du Lac-Saint-Pierre


Accueil | Accès restreint | FAQ |Nous joindre

RB Lac-Saint-Pierre
Fonctions

Fonction de conservation

Cette fonction vise une contribution à la conservation des paysages et de la diversité biologique des écosystèmes. 

Deux milieux insulaires d'intérêts particuliers

  • Le refuge faunique de la Grande-Île abrite la plus importante héronnière en Amérique du Nord et présentement au monde avec plus de 5 000 individus s'y reproduisant.
  • L'île du Moine détient le titre de meilleur site ornithologique de l'Est du Canada avec 113 espèces d'oiseaux observées.

Milieux humides d'intérêts particuliers

  • La Baie Lavallière est le plus vaste marais aménagé de l'Est du Canada.
  • L'ensemble des marais du lac Saint-Pierre représente 20 % de tous les marais du fleuve Saint-Laurent, alors que l'ensemble des milieux humides constitue 50 % de tous les milieux humides du Saint-Laurent.

Conservation de la diversité des espèces biologiques

  • Espèces rares et menacées : plantes, poissons, oiseaux, tortue.

Fonction de développement

Cette fonction vise à promouvoir un développement économique et humain durable des points de vue socioculturel et écologique.

Activités écotouristiques

  • Le développement des activités écotouristiques au lac Saint-Pierre est reconnu comme un moyen de protéger, de restaurer et de maintenir les écosystèmes naturels attrayants et fragiles tout en stimulant l'économie des communautés locales qui protègent leur capital naturel.

Aménagements fauniques

  • Il faut également souligner le travail de Canards Illimités, cet organisme a permis la réhabilitation d'aires de nidification et la préservation de zones humides. Le principe de la conservation comme base de développement durable trouve une application exemplaire dans le mode de gestion pratiquée au lac Saint-Pierre.

Fonction d'appui logistique

Compte tenu des nombreux usages et de l'importance des habitats au lac Saint-Pierre, ce milieu a été fortement étudié, toujours en fonction d'un développement soutenable.

Activités de surveillance

  • La chasse, la pêche sportive et commerciale, l'érosion des berges, la faune, la flore, le dragage de la voie maritime, les essais balistiques de la Défense Nationale, la ressource, la protection des habitats, la consommation du poisson, les aménagements en faveur de la sauvagine sont tous des sujets qui furent analysés en profondeur au fil des années.

Activités de recherche

  • Depuis l'entrée en vigueur du Plan d'action Saint-Laurent en 1990, la région du lac Saint-Pierre est plus étudiée que jamais. Plusieurs recherches concernent la migration des oiseaux, la flore indigène et la qualité des eaux du fleuve Saint-Laurent entre Montréal et Trois-Rivières.
  • Il reste encore beaucoup de recherches à mener et les sujets sont loin d'être épuisés. Seul lieu de recherche situé dans la réserve de biosphère proposé et partenaire des grandes universités québécoises que sont l'Université du Québec à Montréal, l'Université Mc Gill, l'Université de Montréal, l'Université de Sherbrooke, l'Université du Québec à Trois- Rivières, le Centre de recherche en environnement UQAM/Sorel-Tracy démontre son intérêt à jouer un rôle majeur dans la recherche et la surveillance du territoire de la réserve du lac Saint-Pierre.

Source : Formulaire de proposition de réserve de biosphère. UNESCO-Programme sur L'homme et la biosphère, janvier 2000, pp. 43-51

 

 
SITE WEB 

Concepteur : André Barabé 

NOUS JOINDRE

C.P. 65 Nicolet, Québec, J3T 1A1
Téléphone : (450) 494-0885
Courriel : info@biospherelac-st-pierre.qc.ca

© Coopérative de solidarité de la Réserve de biosphère du Lac-Saint-Pierre