Réserve de la biosphère
du Lac-Saint-Pierre


Accueil | Accès restreint | FAQ |Nous joindre

RB Lac-Saint-Pierre
Zonage

Zonage initial de la Réserve de biosphère

Lors de sa désignation, les limites de la Réserve étaient localisées entre la route 132 (rive sud) et la route 138 (rive nord), de la traverse de Sorel/Berthier, en amont, au pont de Trois-Rivières, en aval. La superficie totale équivalait à 478,44 km2.

Modification du zonage à la suite de l'Examen périodique 2000-2010

Pour des questions administratives, le Conseil d'administration a convenu que les limites de la Réserve mondiale incluraient l'ensemble des MRC qui jouxtent le lac Saint-Pierre ainsi que la ville de Trois-Rivières, qui est fusionnée depuis 2002. De plus, afin de circonscrire la plaine du lac Saint-Pierre dans son ensemble, la MRC de Bécancour a été ajoutée aux zones de transitions. 

L'intégration des MRC dans leur ensemble à l'aire de transition de Réserve facilite énormément la gestion au niveau administratif. Tout d'abord, ce zonage est facilitant lorsque vient le temps de faire des demandes de subventions, afin de faire avancer les projets, qui sont pour la grande majorité octroyées à l'échelle de la MRC. Cela permet aussi d'avoir une vision plus globale du territoire, ainsi que d'intégrer un plus grand nombre d'intervenants, d'organisations, d'entreprises et de citoyens qui partagent la vision de développement durable telle qu'elle est véhiculée par la Réserve. À la suite de cette modification du zonage, la superficie totale du territoire a considérablement augmenté pour atteindre 6504,9 km2.


 

 Zonage actuel de la Réserve de biosphère du Lac-Saint-Pierre

 

La Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre contient trois types de zones : des aires centrales, des zones tampons et une aire de transitiion extérieure ou d'influence

L'aire centrale

Les aires centrales sont composées de deux habitats. Le premier, de type insulaire, correspond au refuge faunique de la Grande-Île. Le deuxième, de type côtier, coïncide avec le refuge d'oiseaux migrateurs de la Défense Nationale. Les deux aires centrales totalisent une superficie de 29,8 km2.

  • Le refuge faunique de la Grande-Île est sous la protection de la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune. Elle détient le statut de refuge faunique en vertu de cette loi et est de tenure publique, soit la propriété du ministère québécois de la Faune et des Parcs. Elle abrite la plus importante héronnière en Amérique du Nord et au monde présentement, en raison des 5 000 individus qui s'y reproduisent.
  • Le refuge d'oiseaux migrateurs de la Défense Nationale est sous la protection de la Loi sur les oiseaux migrateurs, de la Loi de la Défense Nationale et est de tenure publique soit la propriété de la Défense Nationale. Il abrite en période de migration automnale la majorité de la sauvagine au lac Saint-Pierre soit environ 150 000 individus.

Les zones tampons

Les zones tampons sont composées d'habitats insulaires et côtiers. Elles sont de tenure publique et privée. L'ensemble de la mosaïque des zones tampons représente une superficie de 129,11 km2.

  • Celles de tenure publique sont la propriété des gouvernements canadien et québécois.
  • Quant à celles de tenure privée, elles bénéficient d'une protection par acquisition pour fins de conservation. Elles font partie d'une désignation comme site RAMSAR. Les activités suivantes sont permises sur ces territoires : la villégiature, l'agriculture, la chasse, le piégeage et l'ornithologie.
  • On y retrouve aussi de vastes terres agricoles ayant une vocation agrico-faunique, tels les aménagements du Plan nord-américain de gestion de la sauvagine (PNAGS) de Baie-du-Febvre/Nicolet-Sud et Saint- Barthélémy/Saint-Joseph-de-Maskinongé. L'ensemble des marais bordant le lac Saint- Pierre font également partie de cette zone et sont sous la propriété du gouvernement du Québec.

Pour en savoir plus sur chacune des zones tampons, nous vous suggérons de consulter le document suivant : icone-pdf-48X48

L'aire de transition ou d'influence

De tenure privée, elle est affectée par plusieurs réglementations dont les règlements d'urbanisme et schémas d'aménagement des villes, municipalités et municipalités régionales de comté. Sous réserve de cette réglementation, l'utilisation du territoire qui en résulte en est une des plus variée. La superficie initiale de l'aire de transition était de 324,56 km2. Les ajouts substanciels décidés par le Conseil d'administration en 2010 porte à 6345,99 km2 la superficie actuelle de l'aire d'influence.

  • La zone de transition, composée essentiellement de terres privées, borde tout le pourtour du lac Saint-Pierre ;
  • L'activité agricole est la plus répandue dans cette zone et y est fortement protégée par la Loi sur la protection du territoire agricole.

Source : Formulaire de proposition de réserve de biosphère. UNESCO-Programme sur L'homme et la biosphère, janvier 2000, pp. 10-11; 32-33.

Source : Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre. Examen périodique 2000-2010, p. 4 

 
SITE WEB 

Concepteur : André Barabé 

NOUS JOINDRE

C.P. 65 Nicolet, Québec, J3T 1A1
Téléphone : (450) 494-0885
Courriel : info@biospherelac-st-pierre.qc.ca

© Coopérative de solidarité de la Réserve de biosphère du Lac-Saint-Pierre