pour les personnes malentendantes

 Thématiques et objectifs - Programme de formation de 175 heures

Interprétation orale 1

Le monde de la surdité *

  • Comprendre l'importance de la surdité dans la communication.
  • Connaître la prévalence de la surdité dans la population, selon l'âge et les types de surdité.
  • Définir quelles sont les caractéristiques des personnes sourdes et leurs besoins sur le plan de la communication selon divers facteurs.
  • Expliquer les concepts de déficience, incapacité et handicap reliés à la surdité.
  • Comprendre les impacts psychosociaux de la surdité chez un enfant ou un adolescent.

La communication *

  • Connaître le fonctionnement de la communication verbale.
  • Connaître et sélectionner les conditions idéales pour une communication efficace, ainsi que les adaptations et les stratégies pouvant faciliter la communication dans les différentes situations vécues en milieu scolaire et dans le vécu quotidien des adultes (ex: causeries, travail en équipe, récréation, rencontre avec le directeur, pièce de théâtre, utilisation de matériel audiovisuel tels que des enregistrements audio, vidéo ou des montages multimédias)
  • Comprendre les concepts de langue, langage et de parole.
  • Comprendre les impacts de la surdité sur le développement du langage et de la parole, ainsi que sur la communication. Connaître les différents outils et modes de communication utilisés auprès des enfants et adolescents sourds et malentendants.
  • Se familiariser avec l'alphabet phonétique international afin de mieux comprendre les enchaînements des sons de la parole.
  • Énumérer les caractéristiques articulatoires des consonnes et des voyelles du français.
  • Reconnaître les groupes de consonnes ou de voyelles formant des sosies labiaux.

L'interprète et son client *

  • Connaître le rôle et les responsabilités de l'interprète, plus spécifiquement en milieu scolaire et selon les besoins identifiés chez le client.
  • Connaître les étapes de préparation nécessaire à la tâche d'interprétation et les outils de travail de l'interprète oral.
  • Reconnaître le moment où il est préférable de refuser un contrat en interprétation orale dans sa commission scolaire ou auprès d'une clientèle adulte.
  • Connaître le « code de déontologie » ou le code moral orientant les actions des interprètes dans le respect des clients et du milieu.
  • Planifier les étapes de préparation nécessaires à la tâche d'interprétation orale en vue d'une situation d'interprétation et d'un client.
  • Cerner les besoins du client (enfant, adolescent, adulte) à partir des informations provenant du client, de ses parents ou encore, des intervenants de la réadaptation et du milieu scolaire (ex : professeur, orthopédagogue, orthophoniste, audiologiste).

Laboratoires *

  • Développer des habiletés dans la translittération (in/out) sans voix ni chuchotement.
  • Développer des expressions corporelles et faciales naturelles et précises dans l'interprétation de phrases ou de courts textes de nature plus concrète.
  • Développer une articulation claire et un débit moyen constant, avec ou sans liaison, selon le besoin.
  • Utiliser certains gestes codés spécifiques à l'interprétation orale (négation, énumération, guillemets) dans l'interprétation de courts textes.
  • Connaître certaines reformulations ciblées pour des mots moins visibles (ex : rare, donc, gens, car, quand) et repérer des moments favorables dans le discours du locuteur pour les mettre en application.
  • Se familiariser avec l'initialisation (alphabet signé ou tracé) pour les sons invisibles et le support visuel à l'interprétation des chiffres inférieurs à 10 (signé ou tracé).


* Copyright © VisèME SENC

 

Interprétation orale 2

Le monde de la surdité *

  • Respecter le cheminement personnel d'un jeune face à sa surdité tout en le guidant vers d'autres ressources lorsqu'il en présente le besoin.
  • Connaître les avantages et les limites de certains moyens palliatifs à la surdité:
    • aides auditives et implant cochléaire;
    • système MF (professeur, TV, équipe);
    • aides de suppléance à l'audition pour l'utilisation du téléphone ou de la télévision;
    • interprètes et autres supports à la transmission d'information.
  • Donner un bon modèle de communication en utiliser systématiquement les stratégies de communication en présence d'une personne malentendante au cours de formation (pratiques avec invités sourds, stages).

La communication *

  • Énumérer les caractéristiques articulatoires des consonnes et des voyelles du français.
  • Reconnaître les pauses de consonnes ou de voyelles formant des sosies labiaux.
  • Énumérer les facteurs favorisant la lecture labiale sur une longue période.
  • Développer des habiletés dans l'analyse de la visibilité des mots et des phrases en lecture labiale afin de repérer les moments favorables pour une reformulation ou un autre support technique (verbal ou non verbal).

L'interprète et son client *

  • Cerner les besoins du client (enfant ou adolescent) à partir des informations provenant du client, de ses parents ou encore, des intervenants de la réadaptation et du milieu scolaire (ex : professeur, orthopédagogue, orthophoniste, audiologiste).
  • Identifier les responsabilités du client (enfant, adolescent, adulte) dans l'utilisation du service d'interprétation orale, selon son âge, son expérience et son cheminement personnel.
  • Distinguer les différents types d'interprétation (LSQ, français signé, pidgin, LPC, oral) existants et leur utilisation auprès de différentes clientèles (adultes et enfants).
  • Identifier le matériel (les outils de travail) de l'interprète.

Laboratoires *

  • Adapter sa posture et son organisation physique dans la classe (ex: distance, angle, éclairage, lampe) selon la situation et le client en minimisant les mouvements nuisibles pour la lecture labiale.
  • Développer des habiletés dans la translittération (in/out) avec un débit plus rapide et des changements de locuteurs.
  • Démontrer la capacité d'interrompre momentanément un locuteur avec discrétion et politesse afin d'obtenir une répétition d'une information manquée (ou oubliée) ou une confirmation d'une information entendue, mais incertaine.
  • Mettre en application différents types de reformulation facilitant la lecture labiale (mot de catégorie, synonyme, antonyme, phrase porteuse).
  • Adopter des expressions corporelles et faciales naturelles et précises dans l'interprétation d'un discours de courte durée de nature plus abstraite.
  • Intégrer l'utilisation de l'ensemble des gestes codés (désignation des locuteurs, énumération, ponctuation,...) spécifiques à l'interprétation orale.
  • Intégrer l'initialisation pour les noms propres et le support visuel à l'interprétation des chiffres supérieurs à 10.


* Copyright © VisèME SENC

 

Interprétation orale 3

Le monde de la surdité *

  • Identifier les partenaires gouvernementaux et privés (établissements et intervenants) et les associations qui sont impliqués auprès des personnes sourdes et leur entourage afin de bien définir leur rôle et de mieux collaborer avec eux.

La communication *

  • Trouver des reformulations plus visibles pour des mots de moindre visibilité ou prévisibilité en lecture labiale tout en respectant le sens du message et le niveau de vocabulaire de l'enfant (sans éliminer le mot original moins visible).
  • Sélectionner la reformulation la plus adéquate en fonction du contexte.
  • Sélectionner les supports techniques (verbaux ou non verbaux) les plus appropriés à la situation et en fonction des habiletés et besoins du client (enfant, adolescent, adulte).

L'interprète et son client *

  • Mettre en application le code de déontologie des interprètes en fonction de l'âge du client et du contexte scolaire.
  • Réaliser l'importance du perfectionnement de l'interprète.

Laboratoires *

  • Tenir compte des facteurs favorisant la lecture labiale dans l'interprétation.
  • Interpréter clairement, intégralement, fidèlement et impartialement différents types de discours, débits et locuteurs.
  • Sélectionner les supports techniques verbaux et non verbaux les plus appropriés selon la situation d'interprétation et les besoins du client.
  • Respecter en tout temps le code de déontologie de l'interprète et les partenaires impliqués auprès du client.
  • Reconnaître les droits du client et justifier ses besoins dans le milieu.
  • Adopter des attitudes d'autocritique face à son travail afin d'améliorer ses compétences.
  • Développer le sens de la prise de décision dans diverses situations d'interprétation (litige, bénévolat, situation imprévue, etc.).


* Copyright © VisèME SENC

 

Stage supervisé de 10 heures

  • Appliquer le code de déontologie des interprètes auprès du client et des partenaires impliqués, en fonction de l'âge du client et du milieu de stage.
  • Faire valoir les droits de la personne sourde ou malentendante et justifier ses besoins dans le milieu, en fonction du contexte et des ententes avec le client dans des situations imprévues et parfois difficiles.
  • Interpréter clairement, intégralement, fidèlement et impartialement différents types de discours, débits et locuteurs.
  • Utiliser les outils de l'interprète et les supports techniques verbaux et non verbaux les plus appropriés selon la situation d'interprétation et les besoins du client.
  • Se préparer un plan de perfectionnement continu individualisé pour faire suite à la formation.


* Copyright © VisèME SENC

 

 

Langage parlé complété et stage supervisé

Langage parlé complété de 21 heures

  • Comprendre l'origine du LPC et de son adaptation québécoise;
  • Connaître les facteurs qui motivent le choix du LPC comme outil de communication;
  • Connaître les facteurs qui facilitent une intégration harmonieuse du code LPC chez l'enfant;
  • Comprendre les mécanismes qui supportent l'acquisition du code LPC chez l'enfant sourd et malentendant..
  • Apprendre à décoder un message phonétiquement;
  • Établir des liens entre le langage oral et le langage écrit.
  • Apprendre les cinq positions qui distinguent les voyelles ;
  • Apprendre les huit configurations manuelles associées aux consonnes;
  • Apprendre la technique de codage (fluidité, position de la main, découpage des mots) ;
  • Apprendre à décoder phonétiquement les particularités du franco-québécois.
  • Pratiquer de la fluidité en situation d'interprétation;
  • Discuter des stratégies d'intervention en fonction des besoins spécifiques de l'enfant sourd et malentendant.