Panier UQTR - Le carnet

Ajouter


Rechercher

0 consommation = 0 déchet. La simplicité volontaire est d'actualité, en ai-je vraiment besoin? Instaurer dans toutes les municipalités des coopératives de tous les articles usagés possibles, incluant la possibilité de faire du troc. Cependant, nous devons trouver ce que l'humain fera pour remplacer la consommation: remplir un vide de temps et d'émotion qui est présentement comblé par la consommation.

Thérèse Rondeau,

À la maison je fais du vermicompostage dans ma cuisine. J'élève des vers rouges en leur donnant les restes de table qu'ils ingèrent pour ensuite devenir du fumier de vers. Ce processus  revalorise les déchets de table en un composte d'excellente qualité pour mon potager. C'est sans odeur, on peut le faire à l'année, c'est super simple comme geste. Cela demande un petit investissement au départ, mais ca se rentabilise très vite.

Parce que nous devons tous faire notre part pour la réduction des déchets et la revalorisation est d'autant plus satisfaisante.

Karine Labonté,
Loisir, culture et tourisme

À la maison, lorsqu'un vêtement ne fait plus, est déchiré ou dans un état tel que nous ne pouvons le passer au suivant, je le découpe de façon à en récupérer les composantes: tissus, fermetures éclairs, boutons, etc.
Je réutilise ensuite ces composantes dans des bricolages avec les enfants, ou pour réparer un vêtement ou pour fabriquer autre chose, comme des "tawashis"

Pour que mes enfants puissent avoir un futur plus vert

Elyse Marchand,
Études Québécoises

À la maison, nous utilisons les mouchoirs réutilisables, nous sauvons beaucoup de boîtes de mouchoirs depuis au moins 2 ans! Nous faisons aussi l'épicerie en vrac, utilisons des sacs de congélation réutilisables et plein d'autres petits gestes au quotidien.

Je veux laisser une planète propre à mes enfants!

Vanessa Boily,
Maîtrise en mathématiques

A la maison nous utilisons une machine qui nous permet de faire du pain, des yogourts, de la confiture, des pâtes ... ce qui nous évite d'en acheter et réduit considérablement notre consommation d'emballages.

En plus d'être bénéfique pour l'environnement, c'est meilleur pour notre santé.

Lydia Gulliver,
Sciences biomédicales

À la maison, on achète en gros, on cuisine tout nous-mêmes et on utilise des plats réutilisables pour les boîtes à lunch.

Pour faire partie de la solution et non du problème.

Dave Simard,
Service des communications

Acheter des sacs réutilisables pour les collations et une bouteille d'eau réutilisable.

Pour le futur de mes enfants sur cette planète.

Marie-Noël Lafrenière,
Psychologie

arrêter complètement de fournir des ustensiles en plastiques, et des boites en styromousse, entre autre dans le contexte universitaire.
Finalement apporter le bac brun autant à l'UQTR qu'à Trois-Rivières.

Pour survivre et léguer une  terre saine aux futurs générations.

Alexandra Giroux,
Maitrise en loisir, culture et tourisme

Aux alentours de mon comptoir de cuisine se trouvent plusieurs zones de récu-recy-et-plus-encore, pour donner une seconde vie à presque tout dont les PELURES et autres restes de FRUITS et LÉGUMES pour enrichir le compost de mes futures plates-bandes; les COQUILLES D'ŒUFS broyées  pour un doux abrasif qui nettoie bien l'évier ou saupoudrées à titre de supplément à la moulée de mes poulettes; le MARC DE CAFÉ comme agréable abrasif pour les mains ou les casseroles ou, mieux, sous la douche à titre d'exfoliant; les FEUILLES DE THÉ pour garder l'humidité à la surface de mes semis de laitue; les FILETS d'oranges ou de citrons pour y glisser des blocs de suif faits maison à l'intention des oiseaux une fois venu l'hiver; les SACS de pommes de terre tout papier : idéal pour ma poubelle sèche. Oui, la liste peut encore s’allonger… Et dans les faits, il revient à nous tous de la magnifier au quotidien!

Très aisément, à peu près tout peut prendre un autre chemin que la poubelle. Faut juste y réfléchir un brin et agir!

Linda de Serres,
Lettres

Considérer tout ce qu'il rentre et sort de chez-moi. Réduire au maximum les achats compulsifs ainsi que les achats de produits éphémères ou individualisés ("fast fashion", création de faux besoins, aliments et produits emballés individuellement,...). Réduire les déchets produits et suivre le principe des "4R" autant que possible. Tendre vers sa propre version du "minimalisme" tout en y allant à son rythme. 

Photo : Photo des eaux de la Saint-Maurice et de leurs débris/déchets à la centrale hydroélectrique de La Gabelle. (Notre-Dame-du-Mont-Carmel, septembre 2019)

Pour un mode de vie sain.

Salomé Archambault Boisvert,
Médecine podiatrique

Dans notre cuisine, la découverte des procédés de fermentation nous a offert une satisfaction sur plusieurs plans. Les recettes permettent notamment de revaloriser les pelures de fruits et de tirer avantage de légumes dits imparfaits, réduire la consommation d’emballages et de produits transformés de même que d’encourager l’achat local d’ingrédients saisonniers et en vrac. Kim-chi, bière de gingembre, choucroute, sauce piquante, pain au levain, vinaigre de cidre de pomme et kéfir; ce ne sont pas les options qui manquent!  

Pour être en cohérence avec mes valeurs environnementales et optimiser les ressources à ma disposition.

Amélie de Serres-Lafontaine,
Psychologie

Des milliards de couches pour bébés sont jetées chaque année. Nous avons opté pour utiliser des couches lavables pour notre bébé. :)

Pour laisser un monde meilleur à nos enfants

Carlos Ruiz,
Étudiant maîtrise  en gestion de projets

En cuisine, j’essaie de repenser mes habitudes de consommation et de réduire le gaspillage alimentaire.

Lors du temps des pommes, pourquoi ne pas faire des croustilles aux épluchures de pommes au lieu de les jeter? Il est aussi possible d’infuser les cœurs pour en faire un bon sirop pommes cannelle qui se conservera plusieurs mois au réfrigérateur.

Il me semble que j’apprécie encore plus ma croustade aux pommes, lorsque je sais que j’ai réduit le gaspillage des autres parties de la pomme!

Il n’y a pas de petits gestes, si on est plusieurs à le faire.

Kim Poirier,
Sciences comptables

Faire mon épicerie en vrac

Il est important de réduire les déchets pour économiser les ressources et réduire nos impacts environnementaux causés par la surproduction et la surconsommation

Catherine Larivière,
Service des communications

Ici, à la maison, nous utilisons du papier de toilette lavable. Cela peut paraître dégoûtant pour certains, mais nous sommes au stade de l'utiliser seulement pour les pipis. Ce n'est pas pire qu'utiliser des couches lavablea pour des enfants.
C'est très simple. Le papier est fait à partir de vielle flanelle recyclée que j'ai cousu moi-même.
Il est dans une belle boîte de kleenex réutilisable. Après l'utilisation, nous avons une mini poubelle pour les mettre en attendant le lavage 🌳🌲🌎

C'est important de diminuer notre empreinte écologique pour permettre à la terre de se régénérer

Roxanne Gamelin Allarx,
Génie mécanique

Ici, nous utilisons des couvre-plats réutilisables (Bee wrap et couvre-plat en tissu)! C'est une alternative écoresponsable au fameux "Saran wrap".

Il est facile de confectionner soi-même son Bee wrap avec des vieux vêtements de cotons ou simplement d'encourager nos artisans locaux !

Il est important de réduire notre production de déchet pour la génération de demain  ! Il existe des alternatives simples et efficaces en cohérence avec l'environnement.

Mélissa Clermont,
Loisir,culture et tourisme

Il est important de réduire ses déchets, pour se faire, il devrait y avoir un plus grand accès à des choses en vrac (à l'université) pour favoriser le tout. Aussi, il serait bien d'y avoir une section compost pour y mettre les restants de table. Finalement, faire de la promotion pour apprendre à bien recycler pourrait aider à réduire le total de déchets.

Puisque la population mondiale est grandissante, en réduisant nos déchets on peut diminuer l'impact environnemental.

Marie Teasdale,
Bac. Enseignement au secondaire, profil science et technologie

J'achète la majorité de mes aliments secs dans des marchés en vrac en remplissant des pots en verres récupérés (ex.: ancien pot de sauce). Cela réduit considérablement la quantité d'emballages que je jète annuellement et aussi de gaspillage alimentaire puisque j'achète seulement la quantité dont j'ai besoin!

Chaque geste compte afin de réduire mon impact environnemental, et la réduction de la production de déchets est un geste facile à réaliser

Juliette Morin,
Maîtrise en sciences de l'activité physique

J’ai changé mon habitude d’achat pour les soins personnels. Je privilégie les savons et shampoings en barre, au lieu d’acheter des produits en bouteille! 

Sandrine Gagné-Trudel,
Ergothérapie

J'ai commencé par observer le contenu de ma poubelle afin de voir les déchets que je produisais le plus. J'ai ensuite cherché des alternatives à ceux-ci. Par exemple, j'ai remplacé les sacs à légumes en plastique par des sacs réutilisables, j'ai commencé à faire mes propres pains et sauces et à faire du compost, à acheter le plus en vrac possible, etc. Bref, des petits gestes qui au fil du temps, ont un impact positif sur l'environnement en plus d'être simples à implémenter.

Il est important pour moi de réduire ma production de déchets pour arrêter d'utiliser exagérément les ressources et réduire les impacts négatifs du réchauffement climatique.

Audrée Gareau-Léonard,
Maîtrise en biologie cellulaire et moléculaire

J’ai une très grande famille et nous nous rassemblons plusieurs fois par année. À Noël, nous utilisons des assiettes, ustensiles et verres réutilisables plutôt que jetables. Pour les cadeaux, nous encourageons tout ce qui est fait à la main (un savon fait maison, un pot contenant les ingrédients pour faire des biscuits ou une soupe), nous évitons les emballages ou réutilisons ceux des années passées, nous offrons des moments plutôt que des biens, etc. Nous avons aussi des verres personnalisés que nous réutilisons à chaque party! Comme quoi même à 50 personnes il y a moyen de limiter les déchets!

Parce qu'il faut être conscient du problème et que chaque petit geste compte.

Vanessa Moran,
Maîtrise en chimie

J'amène toujours mes sacs réutilisables au supermarché tant pour mon épicerie que pour mes fruits et légumes.

Afin d'offrir une meilleure qualité de vie aux prochaines générations.

Sam Hodler-Laquerre,
Administration des affaires (Marketing)

J’utilise des boules de laine dans la sécheuse au lieu des feuilles d’assouplisseurs. Je mets 3 boules de laines dans la sécheuse pour les petites brassées et 6 boules pour les grosses brassées. De plus, si je désire avoir la senteur des feuilles d’assouplisseurs, je peux mettre des huiles essentielles. En plus, cela réduit mon temps de séchage et élimine la statique sur mes vêtements !

En plus d’être bon pour l’environnement, moins jeter, c'est moins dépenser à long terme.

Jessie Boulanger,
Service des communications et des relations avec les diplômés

J’utilise des livres universitaires électroniques afin de réduire la consommation du papier. Je jette mes verdures au compost, ça réduit de moitié ma poubelle. Pour finir, les rouleaux de toilette qui sont finis, je les donne à mon fils de 3 ans. Il les utilise comme pont pour ses voitures. Alors, je recycle afin de créer un divertissement pour mon garçon.

L’écologie est très importante. Au cours des années, ils ne sont pas préoccupés des impacts qui ont causé du tort à notre environnement. Je contribuai enfin de créer un meilleur environnement pour que mon fils et mes futurs génération en bénéficient.

Andrea Abanto,
Sciences infirmiers-perfectionnement

J'utilise des pailles réutilisables, magasine dans des commerces en vrac avec mes pots massons et fait du compost à la maison. Le compost devrait être intégré dans chaque ville et surtout dans les universités!!

Nous n'avons qu'une seule planète 🌏. La nature nous en donne beaucoup c'est à nous d'en prendre soin!

Rachel Sapin,
Medecine podiatrique

Je marche beaucoup: je ramasse les déchets des autres dans la rue, dans le bois, en ville...Allez, ramasser un déchet aujourd'hui et donnez l'exemple. Nous serons de plus en plus nombreux à le faire ;o) Et d'avoir le sentiment du devoir accompli ;o))

Parce que c'est l'air que nous respirons et le sol qui nous donne la nourriture. L'essentiel quoi!

Christiane Fortin,
Clinique chiropratique

L’important, ce n’est pas d’être parfait, mais de tendre ensemble vers mieux!

Dans cette optique, je pose de nombreux gestes au quotidien comme, dans la mesure du possible, faire avec ce qu’on a! Je me suis donc développé des talents en couture, en cuisine et en confection de produits maison (parfaits à donner en cadeaux)!

Pour laisser un meilleur avenir aux générations futures et pour préserver notre bel environnement

Raphaëlle Marois,
Psychoéducation

L’utilisation de produit d’hygiène féminine réutilisable. 

J’essaye de prendre soin de l’environnement et d’être consciente de l’impact que j’ai sur celui-ci. Je le fais pour ma santé et celle de mon prochain.

Andréanne Piette,
Administration

La boîte à lunch ZD est très importante pour toute la famille. Achat en vrac, achat en gros, collation faite maison et hop dans un bol ou sac en tissus. Sans oublier la bouteille d’eau ou la boîte à boire réutilisable et la débarbouillette en remplacement de la serviette de table. Cette idée permet de mettre en marche plusieurs démarches ZD et économiques!

Protéger notre environnement et montrer l'exemple à nos enfants pour l’avenir de tous!

Marie-France Milot,
Développement institutionnel

La meilleure solution pour réduire ses déchets est de toujours penser à la deuxième vie que l’on peut donner à l’objet. Une canne peut devenir un pot à fleurs, des rouleaux de papier de toilette servent à protéger les plants de piment des vers dans le jardin, un vieux chandail se transforme en guenille, un vieux drap est recousu en papier de toilette réutilisable, des épluchures de légumes deviennent du bouillon, etc. Également, un moyen est de se limiter à acheter que de l’usager pour ce qui n’est pas essentiel. Cela limite les achats impulsifs qui sont souvent inutiles puisque l’achat que l’on veut faire demande du temps et parfois un peu de chance. Ça laisse le temps à nos envies de consommation et ça redonne une deuxième vie à un objet désuet pour une autre personne.

Pour moi le mode de vie actuel ne fait pas de sens. Nous consommons parce que nous le pouvons et sans considérer les conséquences à long terme. Réduire mes déchets me permet de mieux vivre en harmonie avec la nature.

Jade Charpentier,
Maîtrise en ergothérapie

Lors de la préparation des lunchs pour les enfants et moi, j'utilise des contenants réutilisables pour qu'il n'y ait aucun déchet à la fin du repas. J'achète en vrac dans mes contenants réutilisables. Je fais mon propre yogourt pour réduire l'achat de yogourt dans les contenants de plastique. Je favorise l'achat de produit locaux et non suremballés. Je recycle tous mes contenants de verre dans le conteneur dédié à cet effet à l'UQTR, qui permet de revaloriser le verre.

Geneviève Bureau,
Service protection publique et santé et sécurité

Lorsque je n'utilise plus un livre scolaire, je le revends à Coopsco Trois-Rivières (ma coop locale) qui rachète les livres usagés de ses membres. J'obtiens donc de l'argent pour mon livre, un autre étudiant profite de ce même livre à moindre prix en l'achetant à la coop, et on réduit notre consommation et notre empreinte écologique en réduisant notre utilisation des ressources. J'achète également les livres dont j'ai besoin usagés à la coop! J'encourage en même temps un modèle entrepreneurial qui retourne ses profits à la communauté en encourageant une entreprise coop.

Parce qu'il faut améliorer les choses pour les générations futures, pas les détériorer.

Jason Rivest,
MBA, concentration Diagnostic et intervention dans l'organisation

Ma façon de diminuer les déchets chez moi est d’éviter de jeter les restants. Je me donne 2 dates butoirs dans la semaine où je réintroduis les restants dans un nouveau plat afin d’éviter la redondance de restant et diminuer les déchets alimentaires périssables. Exemple: Je fais l’épicerie le samedi, le dimanche je cuisine minimalement 3 plats différents. Un qui servira de souper du dimanche, un autre pour le lundi souper et un autre pour mardi souper. Les dîner du lundi et mardi sont des restants et le souper du mercredi est un nouveau plat qui contient les restants du dimanche, lundi et mardi. Si je ne peux réinventer, je congèle;).

Parce que l’épicerie coûte cher et pour transmettre de belle valeur à mes enfants que le gaspillage a un coût financier et environnemental.

Natacha Chandonnet,
Dec/Bach Soins infirmiers

Ma règle personnelle est la suivante:

Je ne jette jamais de nourriture si je la juge encore bonne en me servant de mes 5 sens et ce, indépendamment de la date "meilleur avant". Trop de gens voient cette date comme une date d'expiration, comme si les aliments devenaient toxiques du jour au lendemain...

Il n'est pas rare de pouvoir consommer un aliment plusieurs jours, semaines ou mois suivant cette date.

Faites confiance à vos sens!

Pour me rappeler que mes grands-parents étaient heureux sans toute cette surconsommation. En avons-nous vraiment besoin?

Gervais Lavoie Jérôme,
Centre national intégré du manufacturier intelligent (CNIMI)

Mon astuce consiste à manger au rythme des saisons. L’idée consiste à consommer des aliments locaux en respectant le rythme de la nature! L’été, mon copain et moi allons cueillir nos fruits frais, en plus de magasiner dans les marchés pour encourager les producteurs d’ici. Les légumes/fruits de saison sont généralement moins emballés que ceux importés, ce qui favorise l’achat en vrac et diminue grandement l’utilisation de plastique à usage unique. Manger local au rythme des saisons contribue également à diminuer le coût environnemental qu’engendre le transport des aliments. Pour nous, chaque saison a sa saveur particulière et nous en sommes comblés.

Préserver la richesse que sont nos milieux naturels, notre environnement, cet espace dans lequel la société grandit et évolue.

Sabrina Gauthier-Larochelle,
Loisir, culture et tourisme

Mon auto fait dodo!
J'essaie, autant que possible, de laisser ma voiture "dormir" à la maison pour me rendre au travail en vélo l'été, à pied ou en transport en commun l'hiver... Je dépense quelques calories, j'évite de générer des nouvelles émissions de CO2, et j'économise les frais de stationnement. Que des bénéfices!

Faire ma part pour l'environnement, c'est bon pour la santé!

Sylvain Pinet,
Bureau des relations internationales

Nous avons remplacé beaucoup de produits à usage unique par des produits réutilisables ou lavables à la maison : Couches lavables, essuie-tout, serviettes hygiéniques, papier de toilette, mouchoirs... Le défi, c'est de remplacer en achetant le moins possible, donc en réutilisant ou en recyclant ce qu'on a.

En plus d'être plus écologique, c'est plus économique!

Kéziah Milette,
Gestion des matières dangereuses

Nous avons un fermier de famille avec des beaux légumes biologiques en plus de faire un jardin en bac. Cela nous assure de manger santé et local. Finalement, nous avons deux composteurs qui servent à ¨nourrir¨nos bacs à jardins: la roue de la nature!

Pour notre garçon et les générations à venir!

Nathalie Cardinal,
Vice-rectorat aux ressources humaines

Nous compostons depuis 6 ans! Super important pour la famille de réutiliser tout ce que l'on peut. De réutiliser les fruits et légumes pour faire un engrais riche pour l'année suivante, pour nourrir le jardin.

Nous apporte un sentiment  tellement bon, tellement responsable et réduis de façon considérable les déchets!

Chantal Turgeon,
RH

Nous fabriquons notre propre savon à partir d'huiles et de la soude caustique. Nous évitons ainsi le plastique des bouteilles de savon.
De plus, notre savon est plus doux pour la peau que le savon commercial. 🌎🌲🌳🌎

Il faut diminuer notre empreinte écologique, car bientôt nous aurons besoin d'une 2e planète terre pour survivre

Roxanne Gamelin Allard,
Génie mécanique

Nous nous sommes mis au jardinage afin de cultiver nos propres légumes biologiques et nous avons également profité d'un panier de légumes biologiques hebdomadaire provenant d'une coopérative de travailleurs située  près de chez nous durant tout l'été et l'automne. Cela contribue à diminuer de façon pratiquement complète nos achats de légumes en épicerie et de diminuer par le fait même les emballages qui viennent avec. De plus, avec les épluchures de légumes, nous faisons notre compost que nous réutilisons dans notre potager. Vive l'économie circulaire!

Cela permet d'améliorer notre qualité de vie et de revenir à l'essentiel, en plus de préserver les richesses de notre planète.

Céline Lemay,
Développement institutionnel

Nous utilisons des savons solides à la place de savons emballés, comme ça zero déchet !

Pour préserver la faune et la flore de notre planète.

Mélyna Gulliver,
sciences biomédicales

On utilise des couches lavables et on prépare le plus possible notre nourriture à partir d'aliments achetés localement!

Une planète en santé pour tous les êtres vivants!

Ingrid Gilbert,
Baccalauréat en pratique sage-femme

Pour créer du matériel didactique en classe, je réutilise des objets du quotidien, comme des boites d'œufs, des bouteilles en plastique et des plaques de styromousse. En plus d'être original, les élèves adorent recréer ce que j'ai fait chez eux !

Parce que nous n'avons qu'une seule planète, il faut en prendre soin.

Laurence Dodier,
Enseignement en adaptation scolaire et sociale au primaire

Pour ne pas créer de déchets de masques dû à la covid, des personnes que je connais m'en ont fabriqués.

Afin de garder notre planète belle le plus longtemps possible

Arianne Lapointe,
éducation préscolaire et enseignement primaire

Prioriser les voyagements à vélo/roller/marche, acheter en vrac et s'approvisionner à partir de produits locaux sont tous des gestes très importants! Cependant, même si nous sommes au Québec, il ne faut pas oublier de sauver sur la consommation d'eau... Ne laissez jamais un robinet ouvert pour rien, éteignez l'eau entre les shampooings dans la douche mais aussi... installez un bidet! Idée moins populaire ici, mais pensez à tout le papier de toilette économisé! Informez-vous, vous n'avez rien à perdre!

Les humains sont des invités sur la terre. Pour moi, mère nature est la force la plus puissante et peut nous chasser n'importe quand. Remercions-la de son accueil chaleureux au lieu de la traiter comme s'il n'y avait aucun impact.

Lena Gagnon,
Kinésiologie

Réutilisation des pots de yogourt ou n'importe quels pots de plastique pour: faire mes semis au printemps, entreposer mes plantes séchées, faire mon épicerie en vrac, jouets pour les enfants , rangements divers pour la maison et garage.

Monter le bon exemple à mes enfants sur l'importance de protéger notre planète.

Mélissa Thibault,
Biomed

Toute l'année, je tente de limiter mes déchets en cuisinant avec les "restants", en achetant moins, mais reste qu'il y a toujours des articles, au fil du temps, que j'utilise moins. Alors, j'aime bien faire mon "calendrier de l'avent donner aux suivants". En fait, chaque jour de décembre, je mets dans un panier un objet ou vêtement que je n'utilise plus à donner. Au bout du compte, j'ai donc un bon panier d'articles à donner!

Pour permettre à mes futurs enfants de vivre dans un monde moins pollué.

Andrée-Anne Gagné,
Enseignement primaire, préscolaire

Toutes mes notes de cours sont faites et organisées sur mon ipad qui me permet d'écrire dessus comme si j'avais un cahier. Cela fait diminuer mon empreinte écologique et aussi économiser financièrement sur les livres et manuels.

Réduire ma production de déchet me permet d'économiser financièrement.

AMINE RHAMMI,
Génie mécanique

Utilisation de matériel réutilisable et lavable: utilisation de sac lavable pour les fruits et légumes, essuie-tout kliin, diva cup! 

Pour que mes enfants aient une belle vie avec moins de pollution

Élodie Roussin,
Scindent infirmières

Utiliser de l'huile végétale (de coco, de pépins de raisins) pour se démaquiller! Ça remplace le démaquillant, ça enlève même les cosmétiques résistants à l'eau, et tout le monde en a sûrement chez soi... Ça permet de réduire les déchets, et on sait ce que ça contient!

On oublie trop souvent que ce que l'on met à la poubelle va à l'enfouissement et met des années à se dégrader, sans compter les impacts sur la faune.

Clémence Bideaux,
Études françaises

Utiliser des pâtes alimentaires comme bâton à café et/ou paille. / Remplir nos contenants chez des commerçants qui vendent en vrac. / Acheter des savons ou autres articles non emballés. / Ne pas demander un suremballage chez Amazone afin de cacher la boite du produit. / Utiliser des sacs/couvres plats réutilisables pour nos aliments. / Utiliser des verres réutilisables (surtout en voyage dans le sud) etc. Le fait de combiner toutes ces options est optimal!!!

Afin de protéger notre environnement et ainsi maintenir, ou même améliorer, notre santé physique grâce à une meilleure qualité de l'air.

Andrée-Anne Tessier,
SST

Utiliser des sacs en filet réutilisabes lors de l'achat de fruits et légumes, des aliments en vrac,etc. Ces sacs pratiques peuvent être trouvés dans des boutiques et organismes québécois. Rien de plus facile pour investir dans notre commerce local et notre environnement!

Cela réduit l'utilisation des emballages et des sacs à usage unique et donc, réduire notre production de déchets.

Élyse Chainé,
Baccalauréat en arts visuels (7211)

Utiliser une coupe menstruelle et/ou des serviettes hygiéniques réutilisables! Les faire soi-même ou les acheter d'une couturière!

Car il y a déjà trop de déchets dans les sites d'enfouissement!

Rachel Vigneault,
Étudiante au dec-bac en  sciences infirmières

Énoncé de confidentialité