Comment faire la différence?

Comment réagir face à une situation de violences à caractère sexuel

Être témoin d'une situation de violence à caractère sexuel peut être déstabilisant.
Il est essentiel pour vous et pour toutes les personnes concernées de savoir comment intervenir de façon sécuritaire.

1 - Reconnaître que la situation pourrait mener à une violence à caractère sexuel

Soyez vigilants si vous observez ces attitudes et comportements :

  • Des gestes ou des paroles qui rendent l'autre mal à l'aise.
  • Des blagues ou des commentaire offensants.
  • L'incitation à la consommation excessive d'alcool ou de drogues.
  • Des marques de possessivité, de jalousie ou d'agressivité.
  • Une conduite qui semble inappropriée, harcelante ou menaçante.
Besoin d'aide?

2 - Évaluer la situation et s'assurer que l'intervention ne mettra personne en danger

Une intervention est nécessaire si :

  • Le comportement persiste.
  • La situation semble dégénérer.
  • La situation devient dangereuse.
Besoin d'aide?

3 - Choisir une stratégie d'intervention

Comme chaque situation est différente, il n'y a pas une seule façon d'intervenir. Selon la situation, vous pouvez :

  • Distraire - détourner l'attention de l'une des parties pour vous assurer que la personne ciblée puisse se sortir de la situation.
  • Être direct - Intervenez directement à l'encontre du comportement abusif.
  • Déléguer - demander à d'autres personnes d'intervenir.
Besoin d'aide?

Comment soutenir les victimes?

La façon de réagir aux révélations d'une victimes est importante et peut être déterminante pour la suite des choses.

  • Écoutez-la, sans porter de jugement. Tâchez de comprendre à quel point il est difficile de dévoiler la violence à caractère sexuel.
  • Croyez ce qu'elle vous dit.
  • Recevez ses propos sans minimiser ni amplifier les faits, les émotions et les conséquences.
  • Encouragez-la à exprimer ce qu'elle ressent. Rassurez-la, ses réactions et ses émotions sont normales. Valorisez les "bons coups" de la victime et souligner son courage d'en parle.Respectez son rythme.
  • Déculpabisez-la, ce n'est pas de sa faute.
  • Soutenez-la. Montrez-vous disponible, que ce soit pour l'écouter ou l'accompagner. Parlez-lui des ressources disponibles à l'UQTR.
  • Favorisez son autonomie. Aidez la victime à reprendre du pouvoir sur sa vie tout en demeurant présent. Laissez-la prendre ses propres décisions pour la suite des événements.
Témoin actif

Devenir témoin actif

Section à venir...

Énoncé de confidentialité