Orientations stratégiques

La recherche au service de l'innovation, de la création et de l'excellence


Énergie, matériaux innovants et développement durable

Énergies renouvelables et mobilité électrique

Institut de recherche sur l'hydrogène
La création en 1994 de l’Institut de recherche sur l’hydrogène, dont la mission était de contribuer au développement des technologies touchant à l’hydrogène par des activités de recherche portant sur le stockage, la production et l’utilisation sécuritaire de ce vecteur énergétique, a fait de l’UQTR une référence dans ce domaine au Canada et dans le monde, comme le confirme notamment la mise en place récente d’un partenariat entre le Laboratoire international sur l’hydrogène énergie de l’UQTR et la Fédération FCLab du CNRS en France. La recherche développée au sein de l’IRH englobe désormais des thématiques de recherche touchant à l’efficacité énergétique, aux piles à combustible, aux systèmes de transport intelligents et à l’utilisation de nouveaux matériaux en lien avec les enjeux énergétiques de demain. La Chaire de recherche UQTR senior sur les technologies RF pour la détection de gaz contribue également à la réputation de l’UQTR en énergies propres par les recherches qu’elle mène sur la captation et la détection fiable et économique de gaz pour plusieurs applications, dont la mobilité, le transport et l’amélioration de la qualité de l’air dans les espaces habitables. Une même préoccupation environnementale se retrouve au sein du Groupe de recherche sur l’électronique industrielle comportant six laboratoires touchant à des domaines tels que l’électronique de puissance, l’électronique de mesure et de commande, l’électrothermie industrielle et la qualité de l’énergie électrique, qui font partie de la gamme des expertises de l’UQTR dans le développement des connaissances et des technologies énergétiques.

Matériaux lignocellulosiques, écomatériaux et transformation de la biomasse

Dans le domaine de la biomasse et des produits biosourcés, les chercheurs de l’UQTR disposent également d’une expertise reconnue et d’unités de recherche performantes travaillant en ce sens. Ainsi, l'Institut d'innovations en écomatériaux, écoproduits et écoénergies à base de biomasse est-il internationalement salué pour sa contribution essentielle au développement de matériaux composites et lignocellulosiques et à l'étude des problématiques scientifiques fondamentales rencontrées par l'industrie des pâtes et papiers. Mais les chercheurs du Centre s’intéressent également à la fabrication de matériaux écocomposites et renouvelables, dans une perspective de développement durable. Un même souci de développement durable est pris en compte par deux chaires de recherche privées, à savoir la Chaire de recherche industrielle en environnement et biotechnologie qui cherche à réduire l’empreinte écologique des industries en misant sur la valorisation de leurs résidus, notamment par l’utilisation d’enzymes spécifiques, et la Chaire de recherche industrielle sur la bioéconomie-bioénergie régionale, qui s’intéresse au développement de bioraffineries dans des régions ressources propices. 

Matériaux lignocellulosiques, écomatériaux et transformation de la biomasse
Environnement et services rendus par les écosystèmes

Bassins versants et écologie aquatique

Au sein du Centre de recherche sur les interactions bassins versants - écosystèmes aquatiques, les recherches menées visent en premier lieu la préservation des écosystèmes. De fait, les travaux qui s’y déroulent ont pour objectif de s’intéresser à l’évolution de ces derniers, confrontés aux impératifs du développement socioéconomique des régions et de la pression migratoire qu’il occasionne, afin de faire en sorte qu’ils soient mieux protégés. Dans ce cadre, l’existence de plusieurs chaires de recherche, dont deux chaires de recherche du Canada (en écologie des eaux douces et en hydrologie de la cryosphère) constituent un signe probant de l’intérêt démontré par l’UQTR pour la protection de l’environnement et la préservation des écosystèmes, protection notamment permise par l’existence d’une infrastructure de recherche majeure, à savoir le Lampsilis, navire de recherche visant à mieux documenter les mutations des écosystèmes naturels.

Biologie végétale et enjeux nordiques

Les travaux menés au sein du Groupe de recherche en biologie végétale contribuent, eux, à permettre l’avancement des connaissances fondamentales dans les domaines de la photosynthèse, du métabolisme secondaire et de l’écologie végétale, en particulier en milieux arctiques. La Chaire de recherche du Canada en immunité végétale: génomique fonctionnelle des phytopathosystèmes vise ainsi à mieux comprendre le mécanisme immunitaire des plantes pour parvenir à le renforcer et à limiter du même coup les épidémies qui peuvent décimer les récoltes et créer des situations propices à la famine et à la malnutrition. Les recherches menées au sein de ce groupe de recherche portent également sur le domaine de la biologie synthétique, des plateformes de production de métabolites en système algal ou encore des communautés du sol associées aux plantes, tout en s’intéressant de manière très spécifique à l’écologie nordique.

Développement socioéconomique

PME et entrepreneuriat

Les recherche sur les PME

Dans un souci de responsabilité sociale et de performance économique, les chercheurs de l’UQTR ont développé une expertise sur les PME, l’entrepreneuriat et les entreprises innovantes, en lien avec les milieux socioéconomiques. Autour de l’Institut de recherche sur les PME, créé en 1997, mais aussi de la Chaire de recherche du Canada en gestion de la performance et des risques des PME, les chercheurs ont structuré une vaste programmation touchant au démarrage d’entreprises, à leur croissance, leur viabilité et leur évolution, ainsi qu’à la performance des organisations dans des contextes de développement ou de récession économique, d’innovation et d’internationalisation. Le Laboratoire interdisciplinaire sur les processus motivationnels vise à déterminer comment il est possible de favoriser l’engagement au sein de l’entreprise afin de contribuer à la performance des individus et des organisations, avec comme effet d’encourager la motivation des premiers et le développement ainsi que la pérennité des secondes.

Développement régional, culturel et récréotouristique

Cette contribution au développement socioéconomique passe également par le déploiement de stratégies de développement régional, culturel et récréotouristique, qui encouragent l’innovation et le rayonnement régional. À cet égard, la présence à l’UQTR du Laboratoire en loisir et vie communautaire, de l’Observatoire québécois du loisir et de la revue Loisir et Société/Society and Leisure permettent d’éclairer les décisions des acteurs du loisir en repérant les tendances actuelles à partir d’une analyse des attentes de la population, des pratiques professionnelles, des politiques publiques et de l’ensemble des facteurs qui composent leur environnement, afin notamment d’encourager de saines habitudes de vie.

Santé

Signalisation cellulaire et neurosciences

Signalisation cellulaire et neurosciences

Les recherches fondamentales menées dans le domaine de la santé à l’UQTR portent à la fois sur les mécanismes moléculaires qui régulent la communication inter-cellulaire et les voies de signalisation intra-cellulaires qui sont liées au développement des maladies, et sur les processus neuronaux fondamentaux chez l’humain et l’animal. Dans le premier cas, le Groupe de recherche en signalisation cellulaire s’est spécialisé autour des dérèglements cellulaires qui donnent naissance au cancer, à l’infertilité féminine, aux maladies endocriniennes et aux maladies liées à la dégénérescence neuronale (diabète, Parkinson, Alzheimer). Dans le second cas, les travaux du Groupe de recherche en cognition, neurosciences, affect et comportement visent à comprendre les processus cognitifs, affectifs et sensoriels fondamentaux chez l’humain et l’animal, afin de voir ensuite leur application possible en termes cliniques pour ce qui concerne les altérations cognitives et affectives comme les commotions cérébrales, la douleur chronique ou encore le trouble d'anxiété généralisé. Les recherches en neurosciences comptent actuellement une Chaire de recherche en neuroanatomie chimiosensorielle.

Adaptation et réadaptation physique et sociale

Du côté clinique, le Groupe de recherche sur les affections neuromusculosquelettiques s’est donné pour objectif d’analyser les problématiques liées aux pathologies neuromusculaires et d’évaluer l’efficacité des interventions cliniques censées les prendre en charge. La fragilité corporelle peut également être envisagée sous l’angle des troubles spécifiques à une partie, ou à une capacité du corps, comme c’est le cas pour le langage, sujet auquel s’intéresse le Laboratoire de recherche sur le développement et les troubles de la communication. Elle peut également être appréhendée sous l’angle de la défaillance généralisée, notamment en regard du vieillissement, processus qui modifie le rapport aux autres, comme le montrent les travaux du Laboratoire de gérontologie, qui visent à améliorer la qualité de vie des proches aidants. Mais les problématiques peuvent tout aussi bien être d’ordre neuro-développemental, ce qui limite du même coup l’activité et le développement des personnes qui y sont soumises. C’est le cas des adolescents présentant des troubles du comportement alimentaire, et, plus largement, des personnes présentant une déficience intellectuelle. À cet égard, une des spécificités de l’UQTR est d’aborder ces questions à partir d’une perspective utilisant les nouvelles technologies, ce qui permet par exemple aux chercheurs du Groupe de recherche transdisciplinaire des troubles de l'alimentation de développer une approche nouvelle de la prévention des troubles du comportement alimentaire en ayant recours à un cybercorps pouvant mesurer la perception du corps des personnes à risque.

Adaptation et réadaptation physique et sociale

Amélioration du système de santé et des conditions de vie des patients

Enfin, les recherches menées à l’UQTR concernent aussi le système de santé lui-même, dans le but d’en favoriser l’efficience, et la promotion de la santé, afin de permettre le développement et le maintien de saines habitudes de vie. D’un côté, les activités du Laboratoire de simulation et d’optimisation et de la Chaire interdisciplinaire de recherche et d’intervention dans les services de santé ont pour objectif commun d’améliorer l’efficacité du système de santé et des services sociaux. De l’autre, les travaux du Groupe interdisciplinaire de recherche appliquée en santé cherchent à mieux saisir les déterminants de la santé pour faciliter le développement d’interventions visant à améliorer la santé des populations dans une perspective écologique et éducative.

Communautés inclusives et sûres

Repenser l’inclusion en milieu familial et scolaire

Inclusion en milieu familial et scolaire

Dans le domaine propre de l’enfance et de la famille, l’UQTR possède une expertise reconnue via son Centre d’études interdisciplinaires sur le développement de l’enfant et la famille, en particulier pour toutes les questions touchant au bien-être de l’enfant, à la nature des liens familiaux et à l’inscription de la famille dans le tissu social. Les recherches menées en son sein débordent le cadre théorique puisque certaines de ses propositions concernant le développement de l’enfant et l’évaluation de programmes d’intervention pour les familles ont permis de conduire à une révision des politiques familiales, et, par conséquent, à une transformation notable de la société civile. Si l’insertion de l’enfant dans le milieu familial est une caractéristique essentielle de son développement futur, il ne faut pas oublier également que l’école joue à ce niveau un rôle fondamental, ce qui suppose de favoriser l’inclusion scolaire par un meilleur transfert des connaissances issues de la recherche, comme le proposent notamment le Laboratoire en recherche-développement au service de la diversité associé à la Chaire Normand-Maurice ainsi que la Chaire UNESCO en dépistage et évaluation du développement des enfants. Les activités de trois laboratoires spécifiques à l’UQTR vont dans le même sens, que ce soit dans le cadre des recherches menées par le Laboratoire international sur l’inclusion scolaire, le Laboratoire de recherche et d’intervention sur les difficultés d’adaptation psychosociale à l’école et le Laboratoire interdisciplinaire en intégration pédagogique des technologies de l’information et de la communication. Ainsi, la recherche menée sur cette thématique mêle une approche théorique, où il s’agit d’analyser l’impact des politiques éducatives en termes d’inclusion scolaire, à une visée pratique qui consiste à mieux préparer les institutions éducatives aux enjeux propres à ce domaine, visée pratique qui peut aussi en venir à envisager les défis touchant à l’inclusion et à la réussite scolaire à partir du cadre de l’implantation continue des nouvelles technologies dans le milieu de l’éducation, ce qui suppose l’acquisition de compétences tant par les élèves que par leurs enseignants.

Favoriser des sociétés inclusives et sûres

Au carrefour des recherches menées sur l’enfance et la famille, il importe de souligner également l’apport des recherches menées par le Laboratoire de psychologie légale, qui représentent un axe de développement distinctif pour les chercheurs de l’UQTR, du fait qu’elles couvrent autant la protection de l’enfance et l’accompagnement des familles, que la compréhension des facteurs psychophysiologiques associés à la criminalité. Dans ce contexte, il s’agit à la fois de s’interroger sur la crédibilité de la preuve psychologique utilisé en contexte judiciaire que de définir des pratiques exemplaires visant la prise en charge thérapeutique d’individus violents. Il s’agit donc de repenser la question de la sécurité des personnes et des biens, indispensable au bien-être individuel et collectif. C’est ce que propose notamment le Laboratoire de recherche en criminalistique, dont l’activité principale consiste à développer et optimiser les méthodes de détection et d’interprétation des traces matérielles dans le but de résoudre des problématiques d’enquête et de produire du renseignement de sécurité, afin d’utiliser les résultats permis par la science contre les trafics criminels. En ce sens, la criminalistique se présente non seulement comme une discipline au service du renseignement et du juridique, mais aussi comme productrice d’organes d’application de la loi garants de nos libertés démocratiques, et contribuant à sa manière à la sécurité de tous.

Favoriser des sociétés inclusives et sûres
Langues, culture et société

Patrimoine historique et humanités numériques

Patrimoine historique et humanités numériques

La préservation du patrimoine ancien et le développement des humanités numériques s’entrecroisent à l’UQTR lorsqu’il est question de la recherche dans le domaine des langues, de la culture et de la société. À titre d’exemple, le Centre interuniversitaire d’études québécoises représente un formidable outil d’analyse réflexive et numérique des mutations de la société québécoise depuis les débuts de la Nouvelle-France jusqu’à nos jours, que ce soit au niveau de l’aménagement du territoire, des changements démographiques ou encore de l’évolution des groupes sociaux et des institutions qui leur donnent corps. Tant la Chaire de recherche du Canada en histoire des loisirs et des divertissements que la Chaire de recherche UQTR junior en histoire du droit civil au Québec à l’époque contemporaine (19e-20e siècles) participent de ce travail de compréhension des changements sociaux et culturels envisagés dans leurs dimensions spatiotemporelles. De même, à travers le projet IMAQ (Inventaire des imprimés anciens au Québec), le Laboratoire de recherche sur l’histoire et la pensée modernes (16e-18e siècles) contribue à sa mesure à la compréhension des mutations de la société moderne, en s’attachant à comprendre la logique de transfert des savoirs entre la République des Lettres européenne et le Nouveau Monde à l’âge classique, qui est aux origines de la culture savante au Québec.

Esthétique et arts visuels

À une époque où les images se caractérisent par leur omniprésence, les travaux en recherche-création menés par l’Unité de recherche en arts visuels permettent d’interroger la production artistique issue de différentes cultures à l’ère du partage en réseau des œuvres. Dans cet ordre d’idées, la pratique artistique peut avoir pour fonction de questionner les problématiques liées aux flux des individus et à la circulation des biens, culturels ou non, ou de s’interroger sur la mutation importante des frontières au 21e siècle qui bouleverse notre vision du monde et les attitudes individuelles et collectives de nos contemporains. Dans ce contexte, la question du partage des espaces et des identités se pose, porteuse de deux notions essentielles, celles de bien commun et d’être ensemble, caractéristiques des tensions qui se jouent autour du concept de territoire et de la notion actuelle de cyberespace. À travers les pratiques artistiques qu’elle encourage, l’UQTR se veut un acteur majeur des préoccupations liées à la recherche-création, plus particulièrement autour des questions touchant à l’art, à la culture du métissage et au concept de territorialité afin de mieux penser les pratiques artistiques du métissage à l’ère numérique.