Accueil

En-tête

 MAURICE GREVISSE (1895 – 1980)

Maurice Grevisse

Écoutez en format MP3 la chanson des prépositions 
et celle des conjonctions à la page Divers / liens

« Le Vaugelas du XXe siècle »*

Ce site se veut un hommage à la mémoire de Maurice Grevisse, le célèbre grammairien belge.

Né le 10 octobre 1895, à Rulles, en Belgique, Maurice Grevisse s'est éteint le 4 juillet 1980 à La Louvière, après avoir dominé le monde de la grammaire française de 1936, date de la première édition de son grand oeuvre Le Bon usage, à 1980, date de la parution de sa onzième parution, volumineux ouvrage de 1519 pages, appelé aussi le « Grevisse ».

Son gendre et premier collaborateur, André Goosse,  a assuré la succession de la publication du Bon usage après la onzième édition. Né à Liège en 1926, André Goosse est professeur de linguistique française à l'Université de Louvain, membre de l'Académie royale de langue française et du Conseil international de la langue française. Il a mené Le bon usage à sa treizième édition.

Le contenu du site a été établi à partir du document Un demi-siècle de Bon usage, Éditions DUCULOT, Paris-Gembloux, 1986, et de l'article intitulé Maurice Grevisse, une vie chez les mots , par Josette Pratte, paru dans le cahier Perspectives, dans  le journal Le Nouvelliste de Trois-Rivières, semaine du 23 août 1980, Vol. 22 No. 34. Les photographies présentées ici sont tirées du premier document, qui a été publié à l'occasion du cinquantenaire du Bon usage en 1986.

Toute remarque doit être adressée à Andre.Bougaieff@uqtr.ca, responsable du site, professeur de langue et linguistique françaises à l'Université du Québec à Trois-Rivières.

Sa page personnelle se trouve à cette adresse. Cliquez sur l'onglet "Recherche" pour trouver d'autres sites intéressants.

Claude Favre de Vaugelas(1585-1650) fut l'un des grammairiens qui eut le plus d'influence sur la langue au XVIIe siècle, par la publication de ses Remarques sur la langue française (1647). Il fut celui qui insista sur la nécessité d'observer en priorité l'usage, le « bon usage »,  avant de se prononcer sur la langue française. Maurice Grevisse est son digne continuateur. 

Janvier 2000

Nombre d'accès : 25821
Énoncé de confidentialité