25 ANS D’HISTOIRE ET DE RECHERCHE EN TOXICOMANIE!

25 ans du RISQ

Sur la photo, de gauche à droite (première rangée) : Marie-Christine Fortin (coordonnatrice du RISQ), Jacques Bergeron, Serge Brochu, Michel Landry et Louise Nadeau (cofondateurs du RISQ), Jean-Marc Ménard et Joël Tremblay (directeurs actuels du RISQ).
Également sur la photo : Geneviève Demers-Lessard, Catherine Arseneault, Marie-Anik Gagnon, Kristelle Alunni-Menichini, Lise Dassieu, Jessica Turmel, Ana Cecilia Villela Guilhon, Nadia L'Espérance, Valérie Hourdeaux, Alexandre Ratté, France Fortin, Karine Bertrand, Jorge Flores-Aranda, Natacha Brunelle, Jean-Sébastien Fallu, Lisa Massicotte, Lyne Desjardins, Valérie Aubut, Karine Gaudreault, Nadine Blanchette-Martin, Serge Maynard, Véronique Landry, Vincent Marcoux, Chantal Plourde, Magali Dufour, Sylvia Kairouz, Francine Ferland, Annie-Claude Savard, Rosalie Genois, Adèle Morvannou, Myriam Laventure et Christophe Huynh.


Le RISQ (Recherche et intervention sur les substances psychoactives - Québec) est né de la préoccupation d'un groupe de chercheurs, en association avec Domrémy-Montréal et l'ensemble des centres de réadaptation en dépendance du Québec, pour trouver de nouvelles façons de soutenir les personnes alcooliques et toxicomanes ainsi que les interventions qui leur sont destinées. Face à une clientèle qui se transforme et s'alourdit aux yeux des cliniciens, il devenait alors évident qu'il fallait investir davantage dans la recherche pour mieux adapter les interventions à ces changements. D'ailleurs, dès 1990, à la suite d'un débat en commission parlementaire au sujet du rapport Bertrand, la ministre Bacon reconnaissait l'importance que le Québec développe ses connaissances en matière de toxicomanie. C'est précisément dans cette foulée que le RISQ obtenait sa première subvention d'équipe, octroyée par le défunt Conseil québécois de la recherche sociale. Il y a maintenant 25 ans, en 1992, le RISQ jetait donc les bases de son premier programme de recherche, axé sur l'alcoolisme, la toxicomanie et orienté vers l'amélioration des connaissances et la recherche de solutions.

Dès 1992, les quatre membres fondateurs du RISQ partageaient une même caractéristique, soit celle d'être préoccupés par les aspects psychosociaux de l'usage et de l'abus de substances psychoactives. Vingt-cinq ans plus tard, ils sont encore et toujours animés par la problématique et demeurent engagés dans le développement de nouvelles connaissances.

Jacques Bergeron

Jacques Bergeron
Jacques Bergeron, Ph.D., est professeur honoraire au Département de psychologie de l'Université de Montréal et directeur du Laboratoire de simulation de conduite de cette même université. Il est un expert international dans le domaine de la conduite avec facultés affaiblies et siège sur plusieurs instances d'importance en ce domaine dont la Table d'expertise sur la sécurité dans les transports de l'Association québécoise des transports. Son expertise sur la conduite avec facultés affaiblies est également reconnue en Cour, où il est régulièrement convoqué pour témoigner lors d'enquêtes du coroner. Encore aujourd'hui, il dirige des projets de recherche sur la relation entre la consommation d'alcool ou de cannabis et les conduites au volant à risque. De plus, il s'intéresse à la validation de tests, à l'efficacité thérapeutique et à la motivation au changement.

Pour en apprendre davantage au sujet de Jacques Bergeron et de sa carrière, cliquez ici.

Serge Brochu, Ph.D., est spécialiste du contrôle social et judiciaire de la toxicomanie. Une partie de sa carrière a été consacrée à la réalisation de travaux liés au traitement des toxicomanies et à l'usage optimal des psychotropes dans les milieux carcéraux, les milieux de justice et dans les centres jeunesse du Québec. Outre le RISQ qu’il a codirigé pendant plus de 20 ans, on lui doit la création du Groupe d'experts internationaux sur les trajectoires déviantes. En 2007, ses recherches lui ont valu d'être admis à la Société royale du Canada tandis qu’en 2014, il a été nommé Président honoraire à vie de la Société internationale de criminologie. En 2013, l’Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec (ACRDQ) lui décernait un prix hommage pour sa contribution exceptionnelle au domaine des dépendances. Serge Brochu est aujourd’hui directeur scientifique de l’Institut universitaire sur les dépendances du CIUSSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal et professeur associé à l’École de criminologie de l’Université de Montréal.

Pour en apprendre davantage au sujet de Serge Brochu et de sa carrière, cliquez ici.

Serge Brochu

Serge Brochu

Michel Landry

Michel Landry
Michel Landry, Ph. D., a codirigé le RISQ pendant plus de 20 ans. Ses travaux ont donné lieu au développement de plusieurs instruments d’évaluation et de dépistage et d’outils d’intervention pour les adultes et les jeunes aux prises avec une consommation problématique d’alcool ou de drogue. Il est d’ailleurs co-auteur du programme de boire contrôlé Alcochoix+. Plusieurs des instruments qu’il a développés sont maintenant largement utilisés au Québec et ailleurs dans le monde. Il est l’auteur de plusieurs publications sur la toxicomanie et il a fondé puis assumé la direction de la revue électronique Drogues, santé et société pendant plus d’une décennie. En 2011, quelques années avant Serge Brochu, l’ACRDQ lui a remis le prix hommage pour sa contribution exceptionnelle au champ de la dépendance.

Pour en apprendre davantage au sujet de Michel Landry et de sa carrière, cliquez ici.

Louise Nadeau, Ph.D., est professeure titulaire au Département de psychologie de l’Université de Montréal. Son expertise sur les interactions entre les problèmes de santé mentale et la toxicomanie est reconnue à l’échelle internationale. Elle siège au conseil d'administration d'Éduc'alcool depuis 1992 et en assure la présidence depuis 2007. Au cours des 30 dernières années, elle s’est notamment attaquée aux préjugés à l’égard des femmes qui consomment alcool et autres substances psychoactives. Depuis le début de sa carrière, elle a fait l’objet de nombreuses reconnaissances prestigieuses. En 2006, elle a reçu le prix Marcel Vincent de l'Association francophone pour le savoir (ACFAS) puis en 2011, elle a remporté le Prix femmes de mérite, catégorie éducation, de la Fondation Y des femmes de Montréal. En 2012, elle a reçu le prix Marie-Andrée-Bertrand (catégorie scientifique) et en 2013, on lui a décerné le prix Pierre-Danserau de l’ACFAS pour souligner l’excellence et le rayonnement de ses actions. Elle a aussi été élue à la Société royale du Canada (2015), à l’Académie canadienne des sciences de la santé (2016) et elle a reçu l'Ordre national du Québec (2017).

Pour en apprendre davantage au sujet de Louise Nadeau et de sa carrière, cliquez ici.

Louise Nadeau

Louise Nadeau