Premier axe

Axe 1
Mieux comprendre la complexité et la diversité des trajectoires de développement et de rétablissement de la surconsommation

La notion de trajectoire vise à poser un regard dynamique sur les difficultés éprouvées par les personnes utilisant des substances psychoactives. En effet, les comportements d’usage varient en intensité, selon divers éléments fluctuant dans le temps tels que les contextes, les périodes de vie, les variations de sévérité de problèmes concomitants, les changements sur le plan du réseau relationnel, etc. Les trajectoires d’usage sont complexes et diversifiées; elles portent sur l’ensemble du spectre d’usage, allant d’une utilisation circonstancielle à un parcours d’usage chronique et sévère chez les utilisateurs au long court. La notion de trajectoire concerne aussi les parcours de rétablissement et les efforts entrepris par les utilisateurs pour réduire leur consommation de substances psychoactives.

Axe 2
Développer et évaluer l’efficacité des stratégies de prévention ciblée et d’intervention

Cet axe englobe tous les travaux de l’équipe centrés autour d’une vaste gamme d’interventions. Ces interventions vont des programmes ciblant les personnes ayant un usage à risque (ex. le programme Alcochoix+) ou les jeunes consommateurs (ex. l’intervention Vire au vert) jusqu’aux programmes de prévention de l’infection au VIH chez les utilisateurs de drogues par injection ou les programmes de réadaptation/traitement des personnes dépendantes. Par ailleurs, l’équipe évalue les pratiques actuelles, mais développe aussi de nouvelles interventions. D’autres travaux portent ainsi sur les mécanismes sous-tendant l’efficacité des stratégies de prévention ciblée et d’intervention. Enfin, tous les travaux à propos des instruments de mesure font partie intégrante de cet axe, que ce soit les études de développement de nouveaux tests ou d’adaptation d’outils déjà existants.

Deuxième axe

Troisième axe

Axe 3
Comprendre, évaluer et contribuer à l’amélioration des modèles d’organisation et de planification des services d’aide

Cet axe pose un regard plus macroscopique sur les services. Il regroupe plusieurs études sur l’organisation des services dont, entre autres, celle sur l’impact des stratégies d’intégration des services permettant de répondre avec efficience aux personnes ayant des besoins multiples (ex. toxicomanie, itinérance, santé mentale, etc.) ou encore, celles sur les meilleurs modèles d’organisation des guichets centralisés d’accueil des toxicomanes. Les travaux menés en lien avec cet axe traitent aussi de l’estimation des besoins populationnels selon l’angle des services et selon des degrés variés de gravité des usages, procurant ainsi aux décideurs des modèles de planification des services.