PRÉSIDENTE D'HONNEUR 2016

esther levesque

Madame Ester Lévesque a obtenu son doctorat (Ph. D.) en botanique de l'Université de Toronto en 1997 et réalisé, dans la même année, un stage postdoctoral au Centre d'Études Nordiques de l'Université Laval. Depuis 1998, elle agit à titre de professeure d'abord au département de Chimie-Biologie et ensuite au Département des sciences de l'environnement de l'Université du Québec à Trois-Rivières. 

Dès le début de sa carrière de chercheuse, Madame Lévesque s'est illustrée par ses recherches sur la végétation dans l'Arctique canadien, notamment sur la compréhension des écosystèmes nordiques québécois dans un contexte de changements climatiques. C'est d'ailleurs l'excellence de ses publications et communications, et la parution d'articles dans plusieurs revues scientifiques de prestige en lien avec son domaine de recherche, qui lui ont valu l'obtention d'importantes subventions, tant au niveau provincial que fédéral. 

En plus de s'appuyer sur un solide parcours scientifique, Madame Lévesque est aussi habitée par un réel désir d'éducation et de partage de ses connaissances, cumulées au fil des nombreux voyages en Arctique, avec la population locale. Le projet « La science au Nunavik, un apprentissage des élèves du secondaire en lien avec leur territoire » témoigne largement de son engagement social. Ce projet a d'ailleurs été finaliste pour le Prix Inspiration Arctique 2013, prix remis aux équipes ayant contribué significativement à la collecte de savoirs sur l'Arctique et qui ont fourni des plans tangibles pour transformer ces connaissances en applications concrètes, pour le bien de l'Arctique canadien, des populations autochtones du Grand Nord et, par conséquent, du Canada tout entier. 

La professeure Lévesque collabore aussi avec plusieurs autres chercheurs, d'ici et d'ailleurs qui, comme elle, sont passionnés par le Grand Nord et ses écosystèmes.

Forte de ses expériences sur le terrain, Madame Lévesque contribue également à la formation de futurs chercheurs en supervisant de nombreux étudiants aux cycles supérieurs.