SIEDS - Société internationale d'étude du dix-huitième siècle

isecs-logoCher(e) collègue et membre de la SIEDS,

À titre de membre d’une Société Nationale d’Etude du Dix-Huitième siècle, vous êtes également membre de la Société internationale d’étude du dix-huitième siècle (SIEDS). Il existe actuellement 31 sociétés nationales, qui versent une cotisation à la SIEDS, et 2 sociétés associées, qui ne versent pas de cotisation et dont les membres ne participent pas aux élections du Comité exécutif.

Nous sommes heureux de prendre directement contact avec vous afin de préciser les buts et le fonctionnement de la SIEDS, et d’encourager cette circulation de l’information à l’échelle internationale.

Les deux langues officielles de la SIEDS sont le français et l’anglais.

 

1. HISTOIRE DE LA SIEDS

L’histoire de la SIEDS est liée à celle de Theodore Besterman (1904-1976), un spécialiste du XVIIIe siècle aux idées très en avance sur son temps. Fils d’un marchand de diamants, Besterman était fier d’être autodidacte et proclamait qu’il avait tout appris en fréquentant la British Library. En 1939-1940, une date qui n’était  pas particulièrement favorable pour une telle entreprise, il publia sur ses fonds propres la première édition de sa Bibliographie mondiale des bibiographies (World bibliography of bibliographies), une œuvre destinée à devenir un classique pour les bibliothécaires partout dans le monde.

Au début des années 50, Besterman commença à étudier et publier la correspondance et les oeuvres de Voltaire, un esprit libre auquel Besterman s’identifiait. En 1929, la ville de Genève avait acquis la résidence Les Délices, où Voltaire séjourna de 1754 à 1760. Les Délices furent progressivement restaurés, devinrent un musée et, en 1954, un centre de recherche. Besterman en fut nommé directeur et s’installa aux Délices, apportant avec lui sa très riche collection d’oeuvres de Voltaire et sur Voltaire. L’année suivante, en 1955, Besterman fonda la collection Études sur Voltaire et le XVIIIe siècle/Studies on Voltaire and the eighteenth century, collection qui comporte aujourd’hui plus de 600 volumes [note: La plupart des éléments de cette notice s’inspirent de Giles Barber, “Theodore Besterman : a short account of his life”, Oxford Dictionary of National Biography, 2010].

En juillet 1963, Besterman inaugura également le « premier congrès international sur le siècle des lumières » qui se tint à Genève et au château de Coppet. Ce congrès était bilingue français-anglais et réunit environ 200 chercheurs travaillant sur le XVIIIe siècle. Il resta dans les mémoires pour son ambiance extraordinairement féconde, la qualité des discussions et le faste de son organisation.

C’est peu après l’organisation de ce premier congrès international des Lumières que les Sociétés Nationales d’Etude du Dix-Huitième Siècle commencèrent à se constituer. Les premières furent la Société française (SFEDS) en 1964, puis la Société américaine en 1969, suivie en 1971 par la Société britannique et la Société canadienne. Par ailleurs, la Société Internationale d’Étude du Dix-Huitième Siècle (SIEDS) fut fondée en 1967 avec pour premier président Robert Shackelton. En 1971, Théodore Besterman quitta Genève et s’installa en Angleterre. Il créa bientôt la Voltaire Foundation en partenariat avec l’Université d’Oxford, qui assura alors, selon la volonté de Theodore Besterman, la gestion de la SIEDS.

Après le congrès initial de Genève-Coppet, des congrès internationaux se sont succédés tous les quatre ans sans interruption. Le prochain, le 15e, aura lieu à Edimbourg en juillet 2019 sur le thème « Lumières et identités ». C’est dire la vitalité dont font toujours preuve aujourd’hui les études dix-huitiémistes. C’est aussi un témoignage du talent de visionnaire de Besterman, et de l’internationalisme lié si étroitement au XVIIIe siècle.

 

2. BUTS DE LA SIEDS

Note : les points suivants sont extraits des Statuts de la SIEDS.

2.1 La Société internationale d'étude du dix-huitième siècle a pour but de favoriser la croissance, le développement et la coordination des études et recherches ayant trait au XVIIIe siècle envisagé sous toutes les facettes de son héritage culturel (historique, philosophique, idéologique, religieux, linguistique, littéraire, scientifique, artistique et juridique) dans tous les pays sans exception. Il s'agit d'une société sans but lucratif, et apolitique.

2.2 Elle se fixe particulièrement pour mission de servir d'organe d'information et de liaison entre les Sociétés nationales des dix-huitiémistes.

2.3 Elle a pour vocation:

  • • de développer les échanges, les contacts et les rencontres entre dix-huitiémistes de tous pays;
  • • d'apporter son appui moral à des manifestations culturelles (conférences, expositions, etc.) ayant pour objet la connaissance du XVIIIe siècle ou la commémoration des grands noms et des grandes œuvres du XVIIIe siècle;
  • • d'aider à la création de Sociétés nationales dans les pays où il n'en existe pas.

 

3. ACTIVITÉS DE LA SIEDS

3.1 Un Séminaire international des jeunes dix-huitiémistes est organisé chaque année, dans un pays différent. Ces séminaires qui permettent d’accueillir de 12 à 15 chercheurs (après appel à candidatures) sont vivants et stimulants. Ils favorisent les contacts internationaux parmi la future génération de dix-huitiémistes. Les séminaires actuellement programmés sont :

  • • 2018 Viterbe (Italie), « Le silence »
  • • 2019 Newcastle upon Tyne (Royaume Uni), « Participation, Collaboration, Association »
  • • 2020 Lausanne (Suisse) ou Paris (France), « La mémoire et l’oubli » (après approbation du comité exécutif élu en 2019)
  • • 2021 Ann Arbor (Etats-Unis), « La Crédulité à l’Age de la raison » (après approbation du comité exécutif élu en 2019)
  • • 2022 Graz (Autriche), thème à définir. (après approbation du comité exécutif)

 

3.2 Congrès internationaux

Ce sont des rencontres internationales, organisées tous les quatre ans dans des pays différents et attirant environ un millier de chercheurs (parfois davantage) qui viennent du monde entier. Le dernier Congrès a eu lieu à Rotterdam en juillet 2015.

Le prochain Congrès international des Lumières aura lieu à Édimbourg (Royaume Uni-Ecosse) du 14 au 19 juillet 2019 sur le thème « Lumières et identités ». Il est organisé par la Société britannique d’Etude du Dix-Huitième siècle (BSECS), conjointement avec l’Université d’Édimbourg, la Société écossaise d’Etude du Dix-Huitième siècle (ECSSS)  et la SIEDS.

Ces Congrès sont ouverts à tous les dix-huitiémistes, qu’ils soient membres ou non d’une Société nationale. Nous espérons vous voir à Édimbourg en 2019 !

 

3.3 Réunions du Comité exécutif de la SIEDS et Journées d'études organisées à cette occasion

Le Comité exécutif de la SIEDS (voir plus loin) se réunit chaque année dans un pays différent; une journée d'études est organisée à cette occasion, qui est ouverte à tous.

Les réunions à venir sont les suivantes :

  • • 2019, juillet : Édimbourg
  • • 2020 : Potsdam (après approbation du comité exécutif élu en 2019). Journée d'études sur "L'animal des Lumières". Titre à préciser.
  • • 2021 : Rome
  • • 2022 : Stockholm (à confirmer)

 

3.4 Hébergement d’un site internet et d’un répertoire international des dix-huitiémistes

Ce site internet, qui est mis à jour chaque semaine, contient des informations sur toutes les activités concernant les études dix-huitiémistes (publications, colloques, expositions etc.), ainsi qu’un répertoire électronique des membres des Sociétés nationales. Le répertoire contient actuellement environ 6400 fiches individuelles de chercheurs.

Le site internet a pour but de faciliter la communication entre les membres individuels et les Sociétés nationales. Des suggestions pour mieux promouvoir ces échanges sont les bienvenues. Prendre contact avec le Secrétaire aux communications Nelson Guilbert : admin@isecs.org.

 

3.5 Publications

• Les Actes de chacun des séminaires internationaux des jeunes dix-huitiémistes sont publiés par Honoré Champion (Paris) dans sa collection « Études internationales sur le XVIIIe siècle », qui accueille aussi des études généralistes sur le XVIIIe siècle. 14 volumes ont été publiés à ce jour dans cette collection, dont 5 reprenant les Actes des séminaires internationaux.

• La RIEDS est le nom de la revue en ligne de la SIEDS. Celle-ci est publiée sur le site de la SIEDS. Le premier numéro consacré aux « Frontières au XVIIIe siècle » a paru en 2011 et a été préparé par la Société finlandaise d’étude du dix-huitième siècle.

Voici les thèmes des autres numéros :

  • • 2016 : « Justice, ordre et vengeance au XVIIIsiècle » (Pascal Bastien)
  • • 2017 : « Classicisme et Lumières (Jean-Christophe Abramovici et Daniel Fulda)
  • • 2018 : « Citoyenneté et Lumières » (Conrad Brunstrom).

Des propositions pour les prochains numéros seront les bienvenues et seront examinées par un comité éditorial. Prendre contact avec le rédacteur de la RIEDS par l’intermédiaire du Secrétaire aux communications Nelson Guilbert : admin@isecs.org.

 

4. ORGANISATION DE LA SIEDS

4.1 Sont membres de la Société:

  • • Des membres individuels, qui incluent tous les membres de sociétés constitutives qui sont à jour dans le paiement de leur cotisation à la Société ;
  • • Des collectivités telles que des bibliothèques, des associations, des instituts qui étudient le XVIIIe siècle ou certains de ses aspects.

4.2 Sociétés constitutives

  • • Les associations nationales ou plurinationales qui poursuivent des buts analogues à ceux de la Société peuvent être admises à en devenir Sociétés constitutives par l'Assemblée générale de la Société, à condition que le Comité exécutif ait l'assurance que, selon les modalités de leurs statuts, les chercheurs de toutes disciplines y soient admis s'ils sont dix-huitiémistes ;
  • • Les Sociétés constitutives versent à la SIEDS annuellement une cotisation proportionnelle au nombre de leurs adhérents, dont elles fournissent tous les ans les noms et adresses. Elles transmettent auprès de leurs adhérents en temps utile toutes les informations et instructions que le Secrétaire général diffuse au nom de la SIEDS ;

4.3 Un Comité exécutif est élu tous les quatre ans à l’occasion du congrès de la SIEDS. Il se réunit chaque année. Il est composé de 1) un Bureau de 8 membres : un Président, trois Vice-Présidents dont un premier Vice-Président, un Secrétaire général, un Secrétaire général-adjoint, un Trésorier, un Trésorier-adjoint 2) 8 membres élus 3) un certain nombre de délégués désignés par les Sociétés nationales. Chacune des Sociétés affiliées à la SIEDS peut avoir un délégué au Comité exécutif si elle compte moins de 750 membres. Elle en désigne deux si elle compte entre 750 et 1500 membres, et trois si elle compte 1500 membres et plus. Les membres du Bureau exercent leurs responsabilités pour quatre ans. Ils ne peuvent être membres du bureau que pendant douze ans au total.

Note : La SIEDS possède un Secrétariat technique qui est composé d'un Secrétaire exécutif et d'un Secrétaire aux communications; ceux-ci sont membres de droit du Bureau, avec voix consultative. Le siège du Secrétariat technique se trouve actuellement à la Voltaire Foundation, Université d’Oxford (email@voltaire.ox.ac.uk) qui fournit ses services à titre gracieux.

 

5. BUDGET

5.1 Chaque Société nationale verse annuellement à la SIEDS une cotisation dont le montant est calculé sur le nombre de ses membres. Actuellement, la cotisation est de £1.50 pour les membres individuels et de £5 pour les collectivités;

5.2 Le budget de la SIEDS, pour lequel un audit est fait chaque année et qui est publié sur le site internet, est utilisé principalement pour :

  • • payer annuellement le webmestre et l’hébergement du site de la SIEDS;
  • • verser chaque année une subvention qui peut atteindre £3800 à la Société nationale concernée afin d’aider à organiser le séminaire international des jeunes dix-huitiémistes;
  • • proposer des bourses à l’occasion des congrès de la SIEDS. Lors du congrès de Rotterdam en 2015, 115 bourses ont été versées, grâce notamment à un soutien de £20000 offerts par la SIEDS.

 

Avec mes salutations cordiales et dix-huitiémistes,

Lise Andries
Présidente de la SIEDS
et au nom du Bureau de la SIEDS


logo UQTR

© Société internationale d'étude du XVIIIe siècle et associés.
Tous droits réservés.