Dernière mise à jour 2020-07-28
In memoriam
Huard, Pierre
Professeur

Pierre Huard était un jeune professeur talentueux de la section de Communication sociale qui est décédé avant d’avoir pu soutenir sa thèse. Cependant, la thèse a été publiée posthume en 2016 aux Presses de l'Université du Québec grâce à la contribution financière de l'équipe professorale du Département de lettres et communication sociale. Le lancement officiel du livre a eu lieu le 26 avril 2016 à l'Université du Québec à Trois-Rivières.

couverture bande dessinée

La thèse porte sur la bande dessinée franco-belge. Selon lui, « Il faut véritablement attendre la naissance de Tintin en 1929 pour parler des vrais débuts commerciaux de la bande dessinée franco-belge ». Son choix de travailler sur un corpus qui s’étend sur cinquante années est lié à l’objectif d’appréhender le concept de parodie de genre dès le moment où elle s’est manifestée de façon importante, c’est-à-dire avec la série Lucky Luke (1946-2002). Pierre Huard s’intéresse donc autant à la question du sens de la parodie qu’aux rapports que celle-ci entretient avec le social. Il s’intéresse donc à la BD en tant que média, et dans une perspective communicationnelle, il fait une analyse des caractéristiques sémiotiques d’une œuvre. La problématique et le cadre théorique sont faits avec une grande rigueur et plusieurs y trouveront un exposé éclairant sur les diverses approches utiles pour l’étude de la bande dessinée. Il en va de même pour les méthodes de l’analyse, la sémiotique visuelle et la critique artistique des œuvres qui sont ici utilisées de façon systématique et sans compter les efforts. La justification du choix du corpus représente un intéressant voyage dans l’évolution de la bande dessinée. L’analyse des résultats montre des rapports insoupçonnés entre les œuvres du corpus et celles qui sont l’objet des diverses formes de parodie. Enfin, l’interprétation de ces résultats permet de revoir les théories à la lumière d’une démarche exemplaire.

Sa recherche sur la BD a aussi donné lieu la publication d’une série d’articles sur les méthodes d’analyse de la BD dans la revue Critix ainsi qu’à une analyse sur « Le western et la parodie dans la bande dessinée » dans l’ouvrage de Bleton et Saint-Germain, Les hauts et les bas de l'imaginaire western dans la culture médiatique.

Dans la même foulée, il a écrit un texte lumineux sur l’industrialisation de la culture au tournant du XXe siècle. En peu de pages, il précise la mécanique d’industrialisation de la culture, identifie les conséquences sur les contenus. Il aborde alors inévitablement la culture de masse et toutes les ambiguïtés qui y sont rattachées. Le texte est publié dans l’ouvrage collectif dirigé par Stéphane Perreault et Yvon Laplante, ouvrage au sein duquel tous les collègues de la section communication sociale ont publié un chapitre: Introduction à la communication sociale.

 

Raymond Corriveau, Jason Luckerhoff et Claude Martin.

 

Photo du lancement du livre le 26 avril 2016

 lancement livre Pierre

Légende (de gauche à droite) :

Claude Martin, professeur honoraire à l’Université de Montréal et professeur associé à l’UQTR

Raymond Corriveau, professeur associé à l’UQTR

Jason Luckerhoff, professeur agrégé à l’UQTR

Pascale Blouin, professeure à l’UQTR et conjointe de Pierre Huard

Département de lettres et communication sociale
Pavillon : Ringuet
Local : 3039
Téléphone : 819-376-5011 poste 3852
Télécopieur : 819-376-5173
Courriel : dir.dep.lettres.comm@uqtr.ca
Site Web : www.uqtr.ca/communicationsociale

Notre chaîne YouTube : Cliquer ici.

  • découvrez nos programmes
  • Répertoire des cours
  • Concours d'affiches scientifiques
  • Les actualités du département
-->