Retour vers UQTR
Qualification et insertion socioprofessionnelle des jeunes adultes québécois
Axe 2

Axe 2: 
Analyse de l'incidence des pratiques organisationnelles, pédagogiques et de soutien individuel dans les divers contextes scolaires sur la poursuite des études ou l'insertion en emploi.

Projet en cours : Regard appréciatif sur cinq projets locaux du plan d'action de la Table régionale de l'éducation de la Mauricie (TREM)
Chercheur concerné: Nadia Rousseau

Résumé: Dans le cadre de ce projet, l’équipe a posé un regard critique sur cinq projets locaux visant à sou­tenir la persévérance et la réinsertion scolaires des jeunes de la Mauricie. Les objectifs poursuivis par l'équipe consistaient donc à décrire, analyser et déterminer l’apport, le processus de mise en œuvre et les bonifications à apporter aux projets d’intervention suivants : Temps-Go, Podium (deux contextes distincts), Alternative Suspension et Suspen­sion active. Les projets Temps-Go et Podium découlent d’un partenariat avec le secteur des adultes et s’adressent donc aux jeunes de 16 à 24 ans sans diplôme d’études secon­daires. De leur côté, les projets Alternative Suspension et Suspension active visent plutôt un par­tenariat avec le secteur des jeunes en ciblant les élèves de 12 à 24 ans qui vivent avec des difficul­tés menant à leur suspension d’un établissement scolaire secondaire. L’évaluation qualitative de l’expérience vécue par les acteurs impliqués dans l’un de ces projets a permis de recueillir des données auprès de 103 participants, incluant des intervenants des Carrefours Jeunesse-Emploi, des intervenants scolaires, des jeunes et leurs parents. Par l’entremise d’une analyse par réseau, ces données révèlent que tous les projets semblent associés à des retombées positives, bien que ces retombées n’englobent pas toutes les prévisions initiales des intervenants des Carrefours Jeunesse-Emploi. Alors que les projets Temps-Go et Podium sont associés à une forte appréciation d’une majorité de participants, les projets Alternative Suspension et Suspension active reçoivent une appréciation assez positive, bien que plus nuancée. Dans l’ensemble, les suggestions proposées par les participants contribueront à bonifier ces projets. Il en ressort notamment qu’une plus grande participation des établissements d’enseignement secondaires et de l’ensemble de ses intervenants serait intimement liée à la bonification des projets.

Le projet a été subventionné par La Table régionale de l’éducation de la Mauricie (TREM) et la Conférence régionale des élus (CRÉ)

Projet en cours : La transition entre le métier et l'enseignement des nouveaux enseignants de formation professionnelle au Québec: Un passage à comprendre et à accompagner
Chercheur principal : Balleux, André;
Co-chercheurs : Beaucher, Chantale; Gagnon; Saussez, Frédéric

Projet en cours : L'analyse des pratiques éducatives comme outil de formation continue des différents intervenants oeuvrant dans la formation des enseignants débutants
Chercheur principal : Maubant, Philippe; 
Co-chercheurs : Gagnon, Gitzhofer, François; Lacourse, France; Lefort, H.; Roy, D.

Projet en cours : L'accompagnement à la formation professionnelle
Chercheurs concernés: Rousseau, Nadia; Samson, Ghislain

Projet en cours : Mécanisme d'évaluation de projets et transfert de pratiques
Chercheurs concernés: Nadia Rousseau
Étudiante de 2e cycle: Marie-Eve Nolette

Résumé: En 2013-2014 et 2014-2015 s’est déroulé le projet « Mécanisme d’évaluation de projets locaux et régionaux mis en œuvre dans le cadre du volet Persévérance scolaire du plan d’action de la Table régionale de l’éducation de la Mauricie ». À l’issue de ce projet, l’équipe a mis sur pied un docu­ment de référence pour tout acteur scolaire et communautaire qui désire se doter d’une démarche d’évaluation rigoureuse visant d’une part, à poser un regard objectif sur les retombées d’un projet de soutien à la persévérance scolaire, et d’autre part, à bonifier ledit projet à la lumière de ce regard. Ce document constitue un outil de référence qui détaille la démarche d’évaluation d’un projet en quatre étapes : l’élaboration de l’objectif général, des objectifs spécifiques et des indicateurs ; le choix des modalités d’évaluation ; l’analyse des résultats ; et la présentation des résultats. Chacune de ces étapes et l’interaction entre ces dernières sont illustrées et explicitées à l’aide d’exemples afin d’en faciliter la compréhension. Ainsi, le document rend possible l’élaboration d’une démarche d’évaluation rigoureuse qui tient compte des objectifs de départ du projet, mais qui assure aussi une solide cohérence entre chacune des étapes. En guise de conclusion, l’équipe rappelle que s’investir dans une telle démarche d’évaluation permet non seulement de maximiser la portée du projet au sein de l’organisme, mais également de démontrer ses retombées en contexte de demande financière.

Le projet a été subventionné par La Table régionale de l’éducation de la Mauricie (TREM) et la Conférence régionale des élus (CRÉ)

Projet en cours : Les pratiques de supervision en entreprise dans un contexte d’alternance travail-études en formation professionnelle
Chercheur principal : Élisabeth Mazalon
Co-chercheurs : Claudia Gagnon

Résumé: L’alternance travail-études (ATE) s’inscrit dans la volonté du MELS de rapprocher le milieu scolaire du milieu de travail et d’augmenter le taux de réussite des jeunes en formation professionnelle. Afin de s’assurer des orientations à donner en matière de d’ATE en formation professionnelle, il faut être en mesure d’analyser l’état de la situation et de diagnostiquer les problématiques. Dans cette perspective et afin de mieux comprendre le partenariat école-entreprise dans un contexte de formation en alternance, le devis de cette étude exploratoire a été conçu pour répondre à l’objectif suivant : analyser les pratiques de supervision chez des superviseurs en entreprises œuvrant dans différents secteurs de la formation professionnelle dans le cadre de stage en alternance. Ainsi, les pratiques déclarées de 137 superviseurs ou employeurs provenant d’entreprises de secteurs diversifiés aux quatre coins du Québec ont été recueillies et soumises à des analyses descriptives. Sur le plan organisationnel, les résultats montrent que les pratiques de supervision sont soutenues par une alternance concertée qui se traduit par une structure cohérente entre l’école et l’entreprise. Les analyses à cet égard permettent cependant d’envisager des pistes d’amélioration en ce qui a trait à la collaboration entre ces deux milieux dans la mise en œuvre de l’ATE. Au point de vue pédagogique, les propos recueillis mettent en évidence que les pratiques de supervision en entreprise sont essentiellement marquées par un guidage qui se limite aux opérations d’exécution. Il apparaitrait donc important de mettre en place une formation qui outillerait davantage les superviseurs en entreprise dans l’encadrement pédagogique des stagiaires. Dans ce contexte, l’alternance travail-études, comme stratégie de formation, est un levier essentiel à la qualification et il est utile de conscientiser et de former les différents intervenants impliqués dans l’alternance sur le plein potentiel pédagogique de l’alternance dans le développement professionnel de notre main-d’œuvre.

Le projet a bénéficié d'un soutien financier du Comité national sur l’alternance travail-études (CNATE, 2010).

 Projet en cours : Étude longitudinale sur les pratiques efficaces en matière de mise en œuvre du Parcours de formation axée sur l’emploi
Chercheur principal : Nadia Rousseau
Co-chercheurs : Ghislain Samson; Sylvie Ouellet

Résumé: Malgré la mise en place de services et de programmes qui visent à faciliter le cheminement scolaire des élèves handicapées ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA) depuis plus de 40 ans, le taux de diplomation de cette clientèle demeure très faible aujourd’hui. Ce portrait est préoccupant et incite à agir en matière de qualification pour les élèves ayant des défis scolaires importants. Dans cette optique, la présente étude poursuit les trois objectifs suivants : identifier les pratiques efficaces en matière de mise en œuvre du Programme de formation axée sur l’emploi (PFAE) dans huit écoles présentant des caractéristiques régionales différentes; analyser les trajectoires des élèves inscrits au PFAE; et analyser les besoins de formation perçus par les enseignants et les chargés de supervision en entreprise. Cette étude de cas multisite regroupe 186 élèves inscrits en première année de formation dans le PFAE provenant de 8 écoles réparties dans des régions du Québec tant rurales qu’urbaines, 102 acteurs scolaires gravitant autour de ces élèves (enseignants, directions d’école, superviseurs en entreprise, etc.) et 39 parents. Les analyses des données récoltées à partir des plans d’intervention, des entrevues et des questionnaires révèlent qu’il y a lieu de s’interroger non pas sur la mise en œuvre de la formation pratique, mais plutôt sur la mise en œuvre de la formation générale au sein du PFAE. Les résultats mettent en lumière une certaine incohérence entre les besoins, les objectifs et les moyens proposés au plan d’intervention de même que la pauvreté des moyens et des adaptations proposées, l’exploitation minimale de différenciation pédagogique et le recours rarissime aux services complémentaires. Ces résultats peuvent en partie expliquer que les passerelles inhérentes au PFAE soient aussi peu exploitées, et ce, au profit d’autres lieux de formation pour la réussite des préalables menant à la formation professionnelle.

Le projet a été subventionné par le Fonds québécois de la recherche sur la société et la culture (FQRSC).



Énoncé de confidentialité