Observatoire québécois du loisir
Observatoire québécois du loisir (OQL)
AQLP Express - 8 avril 2015

Cadre de référence Camp de jour

Prix Hommage Bénévolat-Québec 2015

5 facteurs de succès d'un changement durable pour des villes actives

Les Y vous ont supris? Attendez de rencontrer les Z!

L'Alternative explosive! : utiliser le sport comme outil de développement psychosocial

Utilisation d'Internet au Québec en mars 2015

Québec En Alerte - Un nouvel outil pour aviser les citoyens en situation d'urgence

3e Rendez-vous québécois du loisir rural 2015


Cadre de référence Camp de jour

C'est le temps d'adhérer au Cadre de référence pour les camps de jour municipaux!

 

Déjà plus de 65 villes adhérentes en 2015! Serez-vous la prochaine?

N'hésitez plus! Joignez-vous aux villes adhérentes!

Né d'un partenariat entre l'ACQ et l'AQLM, le Cadre de référence se veut un outil reconnu pour soutenir et orienter les gestionnaires de camps de jour municipaux au chapitre des actions concrètes à poser dans le but d'assurer la sécurité et la qualité du programme et des services offerts.

 

Pourquoi le cadre de référence?

Pour :

*   Obtenir le support nécessaire à une gestion efficace de vos programmes.

*   Définir en actions concrètes à poser les bases d'une expérience de qualité réalisée dans un contexte où la sécurité et l'encadrement priment.

*   Assurer  la continuité dans la qualité du service.

*   Assurer le consommateur-client de la qualité des programmes et des services offerts par les camps de jour municipaux de sa municipalité.

*   Profiter de l'expertise et des nombreux projets l'Association des camps du Québec (ACQ), LA référence!

Plusieurs services et avantages exclusifs  sont offerts aux adhérents! Un logo, de la représentation, services de formations, etc.


Pour connaître le cadre de référence et ses balises, cliquez sur le lien suivant :
http://camps.qc.ca/files/7113/6864/6312/CADRE_DE_RFRENCE_-_MAI_2013.pdf

Sinon visitez nous à l'adresse suivante : http://www.camps.qc.ca

Consultez le formulaire d'adhésion 2015
Pour avoir plus de détails sur les avantages et services, consultez le document complet

Source : Association des camps du Québec

[retour au menu]


Prix Hommage Bénévolat-Québec 2015

Connaissez-vous le prix Hommage Bénévolat-Québec?

Cette année, la cérémonie de remise de prix aura lieu le 14 avril 2015 à l'Assemblée nationale du Québec dans le cadre de la Semaine de l'action bénévole 2015.

Le prix Hommage Bénévolat-Québec est remis par le gouvernement du Québec pour souligner l'engagement exceptionnel et la précieuse contribution de bénévoles et d'organismes de toutes les régions du Québec. Il vise à récompenser les efforts déployés par des citoyennes et des citoyens dans leur communauté ainsi que l'action d'organismes en vue de promouvoir et favoriser l'essor de l'engagement bénévole. Toutes et tous recevront en guise de reconnaissance une magnifique sculpture, intitulée Tara, de même qu'un certificat d'honneur calligraphié et signé par le premier ministre et le ministre responsable.

Vous pouvez vous aussi participer et ainsi poser votre candidature soit à titre d'organisme ou encore en proposant la candidature d'un de vos bénévoles! La période de mise en candidature est présentement fermée, mais nous vous invitons à visiter le site Internet du Secrétariat à l'action communautaire autonome et aux initiatives sociales (SACAIS) : http://www.mess.gouv.qc.ca/sacais/

OU encore de nous contacter pour plus de détails : info@rabq.ca

Une belle façon de remercier les bénévoles et organismes engagés du Québec!

Source : Réseau de l'action bénévole du Québec 

[retour au menu]


5 facteurs de succès d'un changement durable pour des villes actives

Lors de la conférence annuelle d'Active Living Research qui se déroulait à SanDiego du 22 au 25 février 2015, j'ai assisté à la présentation de Gil Penalosa, fondateur de 8-80 cities.  Issu de sa vaste expérience dans le développement et l'implantation d'initiatives qui encouragent un mode de vie physiquement actif dans plusieurs villes autour du monde, il a résumé en 5 points critiques les conditions essentielles permettant un changement durable dans les villes.

Vision de départ

Que seraient nos villes et nos espaces publics s'ils étaient pensés autant pour des jeunes de 8 ans que pour des personnes âgées de 80 ans? La perspective de ces deux clientèles cibles nous amènerait-elle à penser et planifier en fonction de leur mobilité, leur sécurité et leur besoin d'interaction sociale? En effet, les espaces que nous habitons et utilisons tous les jours semblent plus adaptés à des athlètes, habilités à se déplacer et faire face à des obstacles. L'utilisation de l'automobile est au détriment du piéton et de la sécurité. Donc, si le piéton n'est pas la priorité absolue, les changements nécessaires ne seront pas apportés dans ces domaines : design urbain facilitant la marche et le vélo, les espaces publics et les transports publics.

Dans ce contexte, les conditions favorisant le changement sont:

1.      Sens de l'urgence

Il n'y a pas plus immobilisant que la sensation d'avoir tout son temps pour agir. On fera passer au premier plan toutes les priorités plus urgentes, réelles ou perçues!

2.      Volonté politique

Si l'objet de notre changement n'est pas à l'agenda politique, nul ne doute que les efforts et les ressources nécessaires n'y seront pas octroyés. L'avantage d'un changement, en vue d'un mode de vie plus actif, est que le changement concerne les gens et que tous les politiciens démontrent de l'intérêt pour les gens!

3.      Leadership

Qui exerce l'influence nécessaire auprès de la communauté pour stimuler l'action?  Les leaders influents sont-ils présents autour de la problématique des déplacements actifs dans la communauté?

4.      Passage à l'action

Quels sont les acteurs du changement, sont-ils suffisamment engagés ou sont-ils surchargés? Leur disponibilité et leur capacité à agir feront toute la différence entre une bonne chose à faire et la réelle mise en œuvre.

5.      Engagement des citoyens

Aucun changement n'aura lieu s'il n'est pas soutenu par la population. Les gens veulent du changement mais jamais au détriment de leurs propres intérêts. L'engagement du citoyen est non seulement un signe encourageant le changement mais une condition essentielle.

 

Ces 5 conditions sont présentes à différents niveaux dans chaque municipalité et le défi des initiateurs consiste à les faire progresser de manière à soutenir le changement souhaité.

Texte écrit par Marilie Laferté dans Municipalité 0

Source : Québec en forme

[retour au menu]


Les Y vous ont supris? Attendez de rencontrer les Z!

Les yeux rivés à l'écran, ils communiquent de façon brève et imagée : les jeunes de la génération Z sont hyper connectés. Leur capacité d'attention est encore plus courte que celle des Y, et leurs valeurs diffèrent. Comment les rejoindre?

Jeunes et naïfs?

La génération Z, soit celle qui suit la Y, est composée de jeunes nés après 1990 ou 1995, selon les sources. Depuis quelques années, ils font leur entrée dans le monde du travail et de la consommation à titre d'individus gagnant un revenu. Par ailleurs, ils exercent beaucoup d'influence sur les achats familiaux depuis leur tout jeune âge. Inversement, l'opinion de leurs parents pèse dans les décisions qui concernent différentes facettes de leur vie. Soulignons aussi que de nombreux Z font partie de ménages multigénérationnels.

Avec le 11 septembre 2001, avec la crise économique et les changements climatiques en toile de fond, les jeunes Z développent une pensée différente de celle des Y. Certains experts pensent qu'ils seront empreints du scepticisme de leurs parents – la génération X – face à certaines valeurs comme la religion, le mariage ou encore le capitalisme.

Mobiles et hyper connectés

Bien que les Y aient grandi avec des ordinateurs et Internet, c'est la génération Z qui est véritablement née dans l'ère numérique. Pour les plus jeunes de cette génération, le téléphone intelligent figure parmi les premiers jouets manipulés. Les écrans tactiles, de même que les abréviations et les émoticônes du clavardage, n'ont pas de secrets pour eux. Les médias sociaux, comme YouTube, sont inscrits dans leur ADN et ils y recourent à la moindre occasion, que ce soit pour leurs travaux scolaires ou pour apprendre une pièce de musique.

La part des 18 à 24 ans qui utilisait les médias sociaux en 2014 s'élevait à… 100 %!

En ce qui concerne les adultes Z, selon les données du CEFRIO, la part des 18 à 24 ans qui utilisait les médias sociaux en 2014 s'élevait à… 100 %! Ils sont quelque 76 % à posséder un téléphone intelligent, 42 % un baladeur numérique et 34 % une tablette numérique.

Des valeurs différentes des Y

Enclins au syndrome du FOMO (Fear Of Missing Out), soit la peur de rater quelque chose ou l'urgence de vivre sans retenue, les jeunes Z ont la fibre entrepreneuriale. Ils se sentent concernés par l'impact de l'homme sur l'environnement et sur la planète en général. Accros à l'écran, ils sont toutefois plus sédentaires que leurs aînés. Autodidactes en matière de technologie – ils en apprennent à leurs parents – les Z ont développé une grande autonomie, notamment grâce aux tutoriels sur YouTube à propos de tout et de rien. Ils ne veulent pas être associés à la génération Y. Des experts de l'agence marketing Sparks & Honey estiment que les Z ont un profil parfois opposé à celui des Y, alors qu'ils révèlent les mêmes caractéristiques, mais poussées à l'extrême, sur certains autres aspects. Voici quelques traits de caractère sur lesquels les deux générations se distinguent, selon une étude de cette même agence.

 

Pour consultez l'ensemble de cet article : Réseau veille tourisme

[retour au menu]

 


 

L'Alternative explosive! : utiliser le sport comme outil de développement psychosocial

DesÉquilibres lance son programme de formation et le livre L'alternative explosive! pour soutenir les intervenants dans l'utilisation du sport comme outil de développement psychosocial auprès des jeunes.

Les formations et le livre sont le résultat de près de 8 ans de recherche-action en collaboration notamment, avec l'Université d'Ottawa.

L'alternative explosive! présente plus de 35 jeux, avec 500 adaptations et une centaine de retours psychosociaux. À cela, pour ceux qui veulent aller plus loin, s'ajoutent diverses réflexions inspirées par les jeunes en action sur le terrain.

Le document est disponible sous format papier ou par PDF interactif

Pour consulter quelques extraits du livre

Pour consulter le programme complet Optimiser son action par l'utilisation du sport comme un outil de développement psychosocial

Les formations s'adressent à tout intervenant intéressé à approcher le sport comme un outil d'intervention auprès des jeunes et jeunes adultes : travailleurs sociaux, animateurs de maison de jeune, de service de garde, de camp de jour, techniciens en loisir, entraineurs, parents bénévoles, éducateurs,…

Québec en Forme est heureux d'accompagner et de soutenir l'organisme DesÉquilibres.

Source : Québec en Forme

[retour au menu]

 


 

Utilisation d'Internet au Québec en mars 2015

En mars 2015, 80,3 % des adultes québécois avaient utilisé Internet au cours des sept jours précédant l'enquête, une proportion légèrement plus faible que celle qui fut observée en février 2015 (83,1 %).

En considérant les internautes occasionnels1, le Québec compte au total 83,8 % d'internautes ce mois-ci.

De manière générale, la proportion de Québécois qui utilisent régulièrement Internet est significativement plus élevée parmi les groupes suivants :

  • Les étudiants (100 %), les professionnels (95,0 %), de même que les employés de bureau, ceux du secteur des services et de celui de la vente (89,8 %);
  • Les adultes avec un enfant ou plusieurs enfants habitant dans leur foyer (95,4 %);
  • Les adultes dont le revenu annuel du foyer est supérieur ou égal à 80 000$ (94,8 %);
  • Les adultes âgés de 18 à 44 ans (94,6 %);
  • Les diplômés universitaires (91,2 %) et collégiaux (90,9 %).

 

Question : Vous, personnellement, depuis les sept derniers jours, avez-vous utilisé Internet au moins une fois?


Base : adultes québécois. n=1000 environ pour chaque mois sondé. Dans tous les cas, la marge d'erreur est de ±3,1 %.

Texte écrit par Guillaume Mallette-Vanier

Source : Cefrio

 [retour au menu]

 


Québec En Alerte - Un nouvel outil pour aviser les citoyens en situation d'urgence

La vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Mme Lise Thériault, est heureuse d'annoncer la mise en œuvre d'un nouveau système d'alerte au public qui sera opérationnel dès le 1er avril. Québec En Alerte permettra d'informer rapidement les citoyens lors d'événements pouvant porter atteinte à leur vie ou à leur sécurité. Ce système, qui est une initiative pancanadienne des principaux organismes responsables des mesures d'urgence, sera désormais déployé à la grandeur du Canada. Au Québec, c'est le ministère de la Sécurité publique (MSP) qui deviendra le diffuseur des messages d'alerte au public.

Les 14 événements suivants pourront faire l'objet d'un message d'alerte : crise civile, glissement de terrain, tremblement de terre, feu de forêt, feu industriel, feu urbain, feu de brousse, débordement de barrage, inondation soudaine, risque biologique, risque chimique, risque d'explosion, risque radiologique, service 9-1-1 (ex. : panne du service).

« En tant que ministre de la Sécurité publique, je me réjouis de cette initiative qui démontre que la sécurité des citoyens est une priorité pour tous les intervenants responsables des mesures d'urgence au Québec tout comme dans le reste du Canada. L'information est cruciale en situation d'urgence, et le fait d'être avisé rend le citoyen beaucoup plus apte à réagir efficacement, à poser les bons gestes et à mieux s'y préparer », a déclaré la ministre Thériault.

Cet outil additionnel, qui vise à soutenir les municipalités dans le processus d'alerte auprès des citoyens, permettra ainsi au Centre des opérations gouvernementales du MSP de diffuser des alertes à la population québécoise par l'entremise de la radio, de la télévision, du site Internet du MSP ou de son compte Twitter. Au moment de la diffusion d'une alerte, la programmation en cours sera aussitôt interrompue dans la ou les régions touchées par l'événement. L'alerte d'urgence fournira de l'information pertinente et importante pour les citoyens sur les comportements à adopter, selon l'évolution de la situation, afin de réduire les risques des conséquences probables. Le système sera fonctionnel 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

La diffusion des messages s'effectuera grâce à un outil créé par Pelmorex Media inc., une entreprise multimédia qui possède les chaînes de télévision Météomédia et The Weather Network. Pelmorex mènera d'ailleurs, au cours des prochains jours, une vaste campagne d'information afin de sensibiliser la population à ce nouveau système.

Soulignons enfin que, en vertu d'une décision du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, les principaux radiodiffuseurs et télédiffuseurs doivent retransmettre automatiquement sur leurs ondes les messages d'alerte à la population canadienne. Quant aux radios et télévisions communautaires, religieuses, autochtones et étudiantes, elles auront jusqu'au 31 mars 2016 pour s'y conformer.

L'information concernant Québec En Alerte est accessible dans le site Internet du MSP à alerte.securitepublique.gouv.qc.ca.

Source : Ministère de la Sécurité publique

[retour au menu]


 

3e Rendez-vous québécois du loisir rural 2015

LOISIR ET SPORT MONTEREGIE et les partenaires de la TABLE NATIONALE DU LOISIR RURAL, dont le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport, le Regroupement des Unités régionales de loisir et de sport, l'Association québécoise du loisir municipal, le Conseil québécois du loisir et l'Observatoire québécois du loisir, vous convient au 3e RENDEZ-VOUS QUEBECOIS DU LOISIR RURAL les 7 et 8 mai 2015 à Contrecoeur, en Montérégie, plus précisément sur le site et dans les installations de la Colonie des Grèves.

En 2014, plus de 120 personnes en provenance de 13 régions du Québec ont participé à la 2e édition, à Asbestos en Estrie, qui fut un véritable succès. Nous avons constaté l'intérêt grandissant des travailleurs en loisir des municipalités rurales à se retrouver ensemble pour échanger sur leurs réalités, partager leurs expériences, et accéder à de nouvelles connaissances, outils et façons de faire utiles pour le milieu rural.

Le loisir est un outil essentiel pour soutenir le développement social, économique et culturel dans les communautés locales. Cependant, les petites municipalités et les communautés rurales ont un grand défi pour développer des offres de service en loisir. Certaines ne peuvent plus assumer seules la prise en charge autonome d'une offre de service en loisir. Également, les rôles entre les acteurs locaux et supralocaux ne sont pas toujours définis et connus. La légitimité même de l'intervention des acteurs supralocaux n'est pas acquise. Dès lors, l'un des défis du milieu rural en loisir est d'innover et d'inventer son propre modèle orienté sur la mobilisation des communautés et la coopération intercommunauté.

Le thème principal de ce 3e Rendez-vous du loisir rural portera sur la présentation de cinq modèles de coopération : la Régie intermunicipale, scolaire, la Ville unique pourvoyeur de services, les ententes à la pièce, le Comité de coordination d'une offre intégrée sur un territoire et le Service de loisir MRC.

Les présentations des différents modèles de prise en charge de l'offre de service de loisir en milieu rural et de cas concrets, permettront d'en comprendre les caractéristiques, les avantages et les désavantages, les implications et conditions de succès pour éclairer les participants dans le développement d'une vision d'avenir du loisir rural de leur milieu.

En arrière-plan au thème principal, ce Rendez-vous des travailleurs en loisir du milieu rural est une occasion unique pour partager nos réalités, s'outiller et s'inspirer de bons coups avant de retourner dans son milieu. Nous réservons aux participants un speed dating de 7 ateliers portant sur la Gouvernance des OSBL : 20 questions pièges, réponses et explications; le bénévolat : des outils à connaître (outils de diagnostic, portail du bénévolat, programme de valorisation); la gestion des infrastructures : des outils à connaître (formations, logiciel d'inventaire et de gestion Parc-o-mètre, normes, projet espace, etc.); une offre de service en loisir novatrice pour les aînés; une offre de service en loisir novatrice pour les ados; l'accessibilité au loisir des personnes handicapées, le Parc régional de la Colonie des Grèves : un modèle de coopération en camp de jour.

Nous terminerons cet événement par un panel de 3 élus municipaux. Ceux-ci seront invités à répondre à différentes questions sur notamment, la relation entre les élus et le travailleur en loisir, leur vision du développement du loisir dans leur communauté sur le plan local et supralocal, etc. Enfin, nous aborderons des cas concrets de milieux ruraux en loisir qui se sont mobilisés et qui ont identifié leur modèle de prise en charge. Ce sera également l'occasion de revenir rapidement, avant d'annoncer le lieu de la prochaine édition du Rendez-vous québécois du loisir rural, sur les enjeux nationaux du loisir rural et des travaux de la Table nationale du loisir rural.

Veuillez noter que la date limite d'inscription est le 10 avril 2015.

Consultez l'invitation

Consultez la programmation complète

Consultez le formulaire d'inscription

Consultez les lieux d'hébergement possibles

Source : Loisir et Sport Montérégie

[retour au menu]

Observatoire québécois du loisir | 3351, boul. des Forges, C.P 500, Trois-Rivières (Québec)  G9A 5H7