SPPUQTR
SPPUQTR

SPPUQTR

Le 17 février 1969, à la veille de la création de l’Université du Québec à Trois-Rivières, les professeurs du Centre d’études universitaires se regroupent en association. Quelques mois plus tard, la nouvelle association se fusionne avec le Syndicat des enseignants de l’École normale Duplessis. L’Association des professeurs de l’Université du Québec à Trois-Rivières était née.

L’accréditation officielle se fait en 1971.

Le 24 septembre 1974, l’Association change son statut légal et se désigne dorénavant sous l’appellation du Syndicat des professeurs de l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Le 12 décembre de la même année, le nouveau syndicat adhère à la Fédération nationale des enseignants du Québec (CSN-FNEQ).

À la fin de l’année 1977, après plusieurs difficultés et quelques jours de grève, les professeurs remettent en cause leur adhésion à la CSN. La question est tranchée le 1er mars 1978. Ils décident, en assemblée générale spéciale, d’accepter le principe d’une désaffiliation. Les professeurs trifluviens joignent toutefois, quelques années plus tard, les rangs de la Fédération des associations de professeurs des universités du Québec (FAPUQ), devenu la Fédération québécoise des professeures et professeurs d’université (FQPPU).

Avec la vigilance et la persévérance des professeurs qui se sont succédé à la direction, le Syndicat des professeurs et des professeures de l’UQTR possède aujourd’hui les moyens nécessaires pour relever les nouveaux défis qui attendent le monde universitaire en ce 21e siècle.

Grâce au fonds de défense professionnel, les professeurs de l’UQTR ont reçu 100 % de leur salaire net durant la grève de 2008 et le lock-out de 2018.

Un syndicat différent

Le SPPUQTR dispose d’un fonds de défense professionnel de près de 5 M$ constitué à partir des cotisations syndicales.

Cette importante réserve financière procure aux professeurs une certaine sécurité en cas de conflit de travail, tout en leur assurant une qualité de services qui fait l’envie de plusieurs associations de professeurs. Cela reste possible tout en maintenant un taux de cotisation semblable à celui des autres syndicat universitaires québécois.

Historiquement, une partie des revenus du fonds sert à son indexation (environ 50 %) tandis que l’autre partie permet au Syndicat d’offrir des services de qualité à ses membres.

Un syndicat généreux

Depuis le début des années 1980, le Syndicat des professeurs et des professeures a remis plus de 130 000 $ en bourses d’études aux étudiants de l’UQTR. Pour 2018-2019 seulement, cette aide directe à la poursuite d’études universitaires a totalisé 13 500 $. Ces bourses sont remises aux étudiants à plein temps de toutes les disciplines. La sélection des candidats s’effectue essentiellement à partir de la qualité du dossier scolaire par le service aux étudiants de l’UQTR.

Le Syndicat distribue également des bourses aux élèves des écoles secondaires et aux étudiants des collègues des régions d’appartenances de l’institution.

En 1991, le Syndicat a instauré des bourses d’études dédiées à la mémoire des professeurs décédés au service de l’institution. Ces bourses commémoratives, d’une valeur de 1 000 $ chacune, sont réservées aux étudiants du département d’attache du professeur décédé.

Pour nous joindre

SPPUQTR
3351, boul. des Forges
C.P. 500, Trois-Rivières (Québec),
Canada, G9A 5H7

Secrétariat :  local 1115, pavillon Ringuet
Téléphone : 819 376-5011, poste 2388
Télécopieur : 819 376-5209
Courriel : Syndicat.Professeurs@uqtr.ca

logo UQTR