Dernière mise à jour 2018-03-27
Le Centre international de criminologie comparée

Présentation

Centre international de criminologie comparée (CICC) – centre interuniversitaire

Le Centre international de criminologie comparée (CICC), né en 1969 d'un partenariat scientifique entre l'Université de Montréal et la Société Internationale de Criminologie, s’est transformé en 2016 en un centre interuniversitaire rattaché à la fois à l'Université de Montréal (Directeur : Carlo Morselli) et à l'Université du Québec à Trois-Rivières (Directeurs adjoints intérimaires : Natacha Brunelle et Christian Joyal, ce en raison de la constante progression du nombre de chercheurs affiliés à cette dernière institution et du caractère novateur des thèmes de recherche qui y sont exploités (e.g., criminalistique, neurosciences judiciaires, réalité virtuelle). 

La mission du CICC consiste à rassembler des chercheurs désireux de comprendre, dans une perspective multidisciplinaire, les processus de régulation des comportements criminels, ainsi que les différentes modalités d'intervention déployées par les institutions publiques, privées et communautaires pour y faire face. Il est le seul au Québec à s’intéresser de façon globale aux phénomènes criminels, à leur contrôle et à la sécurité.

Le Centre rassemble 58 chercheurs réguliers provenant de 7 universités québécoises (Université de Montréal, Université du Québec à Trois-Rivières, Université Laval, Université du Québec à Montréal, Université McGill, Université du Québec en Outaouais, HEC Montréal), d’un collège (Collège de Maisonneuve) et de 5 organismes publics et parapublics (Service de police de la Ville de Montréal, Regroupement des organismes de justice alternative du Québec, École nationale de police du Québec, Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence, Centre de réadaptation en dépendance de Montréal).

De l’Université du Québec à Trois-Rivières, 13 chercheurs sont membres réguliers, dont en 6  du département de psychoéducation :

Chantal Plourde (Directrice adjointe)

Natacha Brunelle (directrice intérimaire)

Sylvie Hamel

Julie Carpentier

Estibaliz Jimenez

Marc Alain      

   Réseau de collaborations entre chercheurs réguliers du CICC 
 

Il rassemble également 78 collaborateurs provenant du Québec, du Canada et de l'international (États-Unis, France, Suisse, Italie, Espagne, Belgique, Royaume-Uni, Australie, Afrique du Sud) qui participent à nos études et à la diffusion des résultats. Avec des doctorats en criminologie, psychologie, science politique, droit, sociologie, anthropologie, travail social, histoire, économie, sciences forensiques, biologie et chimie, les chercheurs réguliers et les collaborateurs du CICC continuent d'offrir une fondation interdisciplinaire qui était à la base même de la création du centre il y a près de 50 ans.

Quatre chaires de recherche sont actuellement affiliées au CICC : 1) Chaire de recherche du Canada en cybersécurité (titulaire : Benoit Dupont); 2) Chaire de recherche du Canada en surveillance et construction sociale du risque (titulaire : Stéphane Leman-Langlois); 3) Chaire de recherche du Canada en économie (titulaire :
Decio Coviello);4) Wolfe Chair in Scientific and Technological Literacy (titulaire : Gabriella Coleman).

En 2014, le Centre a par ailleurs obtenu une importante subvention du programme de Mobilisation des Connaissances du Réseaux de Centres d'Excellence (RCE), permettant ainsi la création du Réseau intégré sur la cybersécurité (SERENE-RISC), réseau de mobilisation des connaissances dont le but est de permettre à la population de se protéger contre les menaces informatiques et d'en minimiser les conséquences par la diffusion des connaissances (Directeur scientifique : Benoit Dupont).

Le leadership scientifique exercé par les chercheurs du CICC et leurs contributions à l'avancement des connaissances se manifestent par leur productivité en matière de publications (36 livres, 244 articles dans des revues avec comité de lecture, 152 chapitres de livres et 54 rapports de recherche entre 2014 et 2016), mais aussi par l'importance accordée à la collaboration avec les milieux de pratique qui font connaître leurs besoins, partagent des données empiriques très riches et suscitent de nombreuses activités de transfert de connaissances. 

1er axe   :

Criminologie et trajectoires, aborde des questions qui sont au cœur de l'évolution du CICC depuis sa mise en place en 1969 et qui demeurent des préoccupations actuelles (1. Facteurs de risques et de protection; 2. Victimes et environnement; et 3. Réinsertion et récidive).

2e axe   :

Criminologie et acteurs de la justice, est aussi un thème traditionnel du CICC avec son accent sur l'ensemble des réactions sociales dans le domaine de la criminologie (1. Police et science forensique; 2. Tribunaux; et 3. Prison, alternatives et secteur parapublic).

3e axe   :

Criminologie, réseaux et communauté, combine une expertise de recherche sur les phénomènes interactionnels dont plusieurs membres du CICC sont devenus réputés (1. Marginalisation et profilage; 2. Co-délinquance, gangs et crime organisé; 3. Collusion et corruption).

Voir le site

Département de psychoéducation
Pavillon : Michel-Sarrazin
Local : 1016
Téléphone : 819-376-5011 poste 3549
Télécopieur : 819-376-5066
Courriel: Secretariat.psychoeducation@uqtr.ca
Site Web : www.uqtr.ca/psychoedu